AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Attention new fic shweir évidement !!!! lol(terminé)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
shaya

avatar

Nombre de messages : 88
Age : 30
Localisation : entre la terre et le ciel : dans mes rêves
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Attention new fic shweir évidement !!!! lol(terminé)   Dim 25 Mar - 22:49

Lorne posa l'appareil juste à côté du village. Ronon se précipita à l'extérieur.

Lorne : Hé, bien ce voyage ne m'aura jamais parut aussi long ! Je suis bien content d'être arrivé ! Dit-il en sortant du Jumper

Ronon le remercia pour la balade et avança dans le village. Il la chercha du regard et aperçu sa chevelure au loin, il se mit à courir en direction de la femme, lorsqu'il arriva à sa hauteur il posa sa main sur son épaule, ce qui eut pour effet de la faire sursauter, elle se tourna vivement vers lui, mais ce n'était pas Teyla, non c'était son amie Lia. Il lui demanda où elle était et Lia lui indiqua la rivière.


***************************************************************************

La jeune femme se baladait tranquillement, respirant l'air pur de ces terres. Tout en marchant, elle réfléchissait à sa vie. Elle repensa à la première fois qu'elle avait vu John, cet homme si aimable, le seul, se rappela-t-elle, qui était gentil avec elle et son peuple et dans son regard elle avait lu toute l'honnêteté dont il faisait preuve, elle avait su dés la première rencontre, qu'elle pourrait lui faire confiance, qu'il deviendrait son ami. Puis un jour elle rencontra l'homme qui la déstabilisa, qui lisait en elle, qui la comprenait mieux que quiconque, qui la faisait souffrir aussi, mais qu'elle aimait, et dont elle portait l'enfant. Puis revenant à sa réalité, elle prit conscience qu'elle allait devenir mère, et ça lui fit peur. Elle avait tout aussi peur de devoir affronter ça toute seule. Et si Ronon ne voulait pas d'enfants ? Et si il ne l'aimait pas vraiment ? Comment allait-elle faire ? Comment allait-elle l'annoncer à son peuple ? Qu'allait-il en penser ? Plus elle y songeait et plus elle trouvait de questions aux quelles elle n'avait pas de réponses.
Dans sa méditation, elle n'entendit pas les pas de l'homme qui s'approchait d'elle.

Ronon lui saisit la main : Teyla ?
Elle sortit de ces pensées : Ronon, mais qu'est-ce que tu fais là ?
Ronon : Il fallait que je te parle !
Teyla se dégagea de sa main et lui tourna le dos : Et de quoi ?
Ronon prit une grande inspiration : Tu avais raison, tu as le droit de savoir !

Ce qu'il venait de dire l'intéressa fortement, elle lui fit face, et l'écouta.

Ronon s'asseya sur l'herbe et Teyla en fit de même : Il y a huit ans, sur Sateda, j'avais une femme, je l'aimais et j'aurais fait n'importe quoi pour elle ! Mais un jour, les Wraiths sont venus, elle m'a demandé de tout abandonner et de partir avec elle, j'ai refusé car mon peuple avait besoin de moi et j'avais fait le serment de me battre jusqu'à la mort ! Quand je me suis rendus compte que c'était fini, qu'on allait tous être exterminé, j'ai été à l'hôpital où elle travaillait en tant qu'infirmière et je lui ai demandé de partir, elle a tout de suite accepté mais elle voulait emmener une petite fille, elle l'a déposé dans mes bras et s'est avancée vers la fenêtre pour attraper son sac, c'est à ce moment là qu'une bombe a explosé, la tuant sur le coup, j'ai sauvé la petite fille mais pas elle ! Ce jour là, ma vie s'est arrêtée ! Je ne ressentais plus rien, il n'y avait plus que de la haine en moi ! Je m'en voulais de ne pas avoir pus la sauver, de ne pas l'avoir écouté la première fois ! Après ça, j'ai vécus seul, errant, courant de planètes en planètes pour échapper aux Wraiths, évitant tout contact avec les peuples ! Je ne connaissais plus aucuns autres sentiments que la haine et l'envie de tuer !

Teyla d'un voix douce : je ne voie pas où tu veux en venir.

Ronon poursuivit : La haine et l'envie de tuer n'ont pas disparut après vous avoir rencontré, ces sentiments sont toujours là, j'ai juste réappris à être civilisé !

Teyla : C'est quoi le rapport avec nous ?

Ronon : Toi tu m'as fait redécouvrir ce que voulais dire aimer, tu as réveillé ces sentiments que je pensais ne plus pouvoir ressentir ! Un matin je me suis réveillé, tu étais à côté de moi, je te regardais dormir, et je me suis surpris à avoir hâte que la nuit tombe pour pouvoir te serrer à nouveau dans mes bras. Ce que j'essaye de te dire c'est que j'ai eus peur, parce que je ne savais pas si c'était bien, et je ne voulais pas ressentir ce que j'avais ressenti lorsque je l'ai perdu ! J'ai pensé que si je m'éloignais de toi, je souffrirais moins !

Teyla : Et ça a fonctionné ?

Ronon : Je n'aime pas être loin de toi !

Elle s'approcha de lui et le serra dans ses bras.

Ronon : Teyla ? Elle s'écarta, J'ai regardé dans la pochette !
Teyla d'un air désolé : Je ne savais pas comment te le dire !
Ronon cherchant ces mots : Donc c'est vrai ? Tu es …
Teyla termina sa phrase : Enceinte ? Oui ! Ecoute le Dr Beckett m'a dit que j'avais encore le temps de … de faire en sorte qu'il n'y est plus de bébé !
Ronon : Tu es folle ?
Teyla : Qu'est-ce que je dois comprendre ?
Ronon : Que je le veux cet enfant, enfin si tu le veux toi aussi !
Teyla l'étreignit : Bien sûr !


***************************************************************************

Mckay travaillait toute la journée sur PS432. Il se prenait la tête avec un scientifique toutes les deux minutes au moins. Ce qui fit beaucoup rire les autochtones, qui n'avaient jamais vu des gens crier si fort. C'était presque devenu leurs hobbys, ils venaient les observer et riaient chaque fois que Zelenka jurait en Tchèque. Néanmoins, leur travaille avançait, le programme était presque conçu informatiquement.

Toganda s'approcha du physicien : Est-ce que vous avancez ?
Mckay se redressa : On devrait bientôt avoir fini ! Encore deux ou trois jour, et on vous laisse tranquille et les Wraiths aussi !
Toganda : Hum ! Acquiesça-t-il

Rodney ne le vit pas bouger, le vieil homme restait là face à lui, ces yeux regardaient la colonne, mais son esprit semblait être ailleurs !

Rodney : Toganda ? Quelque chose ne va pas ?
Toganda : Si, tout va bien, euh … c'est juste que, vous, vous, souvenez de cette femme que vous vouliez voir ?
Rodney fut soudain plus attiré par les propos de l'homme que par ces travaux : Aya … Any …
Toganda l'aida un peu : Anaya !
Rodney : Oui et bien ?
Toganda : Il se trouve qu'elle devrait revenir plus tôt !
Rodney curieux : Et c'est quoi plutôt ?
Toganda : Nous avons eus un contact, tôt dans la matinée, elle serait à Notamba, et sur le point de rentrer !
Rodney s'exaltait : Combien de temps ?!

A suivre …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shaya

avatar

Nombre de messages : 88
Age : 30
Localisation : entre la terre et le ciel : dans mes rêves
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Attention new fic shweir évidement !!!! lol(terminé)   Mer 11 Avr - 20:35

Toganda : Elle aura deux semaines d'avance ! Elle devrait arriver dans trois jours si le trajet se passe sans encombre !
Rodney ne put cacher sa joie : Ha, c'est parfait !!

Ce soir, comme tout les soirs depuis deux mois, l'équipe de scientifique ramassa ses affaires et prit le chemin du retour vers Atlantis.

***************************************************************************

La porte s'activa et un vortex entrant prit place à l'intérieur de l'immense cercle. Le technicien prévint aussi vite de l'"activation non programmée" et John rapplique tout aussi rapidement.

Le technicien : C'est le code du Dr Mckay !
John : Baissez le boucliez !

L'homme s'exécuta.
John lui était ravi de pouvoir enfin voir Rodney. Cela faisait bien plus de huit semaines que le physicien l'évitait. En réalité, il essayait d'échapper à la conversation concernant une certaine rumeur. Mais ce soir, il n'y échapperait pas, John était plutôt remonté, en même temps il avait cogité sur toutes ces rumeurs pendant plus de deux mois !
L'équipe de scientifique accompagné du major Smith passa la porte et arriva dans la salle de débarquement. Aussitôt John descendit, il demanda sans intérêt comment leur travaille se déroulait, puis il invita Mckay à le suivre.

Le physicien tenta de décliner l'invitation : Ecoutez, je suis crevé, j'aimerais aller me coucher, en plus demain j'ai une longue …
John ne le laissa pas terminer sa phrase : Maintenant !!
Rodney : Si vous insistez, mais on va dans mon labo !
John fronça les sourcils : Pourquoi ?
Rodney agita les mains : Parce que vous aurez des questions et que les réponses sont là-bas !

Pas loin de cinq minutes de silence les firent arriver au laboratoire du physicien. Rodney entra le premier et se dirigea vers son bureau. Le militaire entra à son tour, il aurait voulu claquer la porte mais malheureusement pour lui les fermetures étaient contrôlées par un détecteur, il passa donc sa main devant et la porte coulissa.


John dont la colère montait : Très bien, je crois avoir été très patient ! Mais là je veux tout savoir !!
Rodney : Commencez par vous asseoir !
John autoritairement : Rodney !!
Rodney ne s'énerva pas, il était d'un calme à en étonner plus d'un : Faites ce que je vous dits !

John fut déstabiliser par ce ton si sûr de lui, il s'asseya sur un tabouret, et croisa ses bras sur le bureau du scientifique.

Rodney : Si vous êtes là, c'est que vous connaissez les rumeurs qui courent, comme quoi Elizabeth serait vivante ? John fit un petit signe de tête. Je ne peux pas vous le promettre !

John : Qu'est-ce que ça veut dire ? Que ce ne serait pas qu'une rumeur ?

Rodney calma les ardeurs : Ne vous emballez pas ! Je viens de vous dire que je ne pourrais pas le jurer ! En même temps qu'il parlait, il ouvrit un tiroir et en extirpa un polaroïd. Tout ce qu'on a c'est ça ! Dit-il en lui tendant la photo prise il y a quelques mois.

John ne compris pas : C'est quoi ?

Rodney : ça, c'est ce que j'ai trouvé sur PS432 !

John : Mais encore ?!

Rodney : Toganda, le vieil homme, vous savez celui qui …

John manqua de patience : Oui, et ?!

Rodney : Il nous a fait visiter leur hôpital, et ce que vous avez dans les mains, c'est la photo, d'un des tableaux qui étaient accrochés au mur !

John : C'est pas possible je ne suis jamais allais là-bas !

Rodney : Je le sais, c'est pour ça que j'ai demandé qui l'avait peint ! On m'a répondu que c'était une femme qu'ils appellent Anaya ! Je ne l'ai jamais vu mais …

John regarda la photo du tableau qui représentait son portrait : Vous pensez que …?

Rodney : Qui pourrait peindre votre portrait ? A part elle, je veux dire ?

John, dont le cœur était déchiré entre deux sentiments, celui de croire que la femme qui hantait ses nuits était vivante, et l'autre qui lui rappelait la douleur qu'avait causé cette perte, baissa la tête et la secoua légèrement : Ce n'est pas possible ! Elizabeth est morte !

Rodney parla doucement, pour ne pas lui donner trop d'espoir : J'ai peut-être une explication pour ça !

John se leva subitement, il jeta violement la photo sur le bureau et lui hurla : CE N'EST PAS POSSIBLE, JE VOUS DITS !!!!! ELLE EST MORTE !!!! MORTE, VOUS COMPRENEZ !!

Rodney le regarda médusé par la colère qu'il renfermait : John …

John cria plus fort : JE NE VEUX PLUS JAMAIS EN ENTENDRE PARLER !!!!

Il quitta précipitamment la pièce.


A suivre …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shaya

avatar

Nombre de messages : 88
Age : 30
Localisation : entre la terre et le ciel : dans mes rêves
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Attention new fic shweir évidement !!!! lol(terminé)   Mer 11 Avr - 20:35

Rodney éprouva une grande peine face à la détresse de son ami. Il souffrait encore après 11 mois, comme si Elizabeth l'avait quitté la veille. Et jamais Rodney n'avait vu ce tourment qui l'accablait, jamais il ne l'avait ressentit en sa présence, non, jamais.
Après la tragique disparition de la mère de sa fille, John était resté enfermé pendant des semaines, c'est seulement lorsqu'il prit conscience qu'il avait un enfant, qu'Elizabeth lui avait donné un enfant, qu'il se releva, qu'il reprit goût à la vie, et plus jamais il ne montra cette douleur qui lui transperçait chaque jour un peu plus le cœur.
John voulut s'isoler après cette nouvelle, qu'il n'arrivait d'ailleurs pas à avaler. Il se réfugiât dans une pièce, seul, et repensa à tout ce qui avait fait basculer sa vie, tous ces événements qui ne seraient jamais arrivaient si il n'avait pas accepté de conduire le Général O'Neill en Antarctique ! Son cœur ne serait pas en train de souffrir, il ne ressentirait pas ce manque, qui chaque matin le giflait, il n'aurait pas l'esprit sans cesse préoccupé par ces apparitions, par ces visions, car même si en apparence il semblait aller bien, l'âme d'Elizabeth le hantait, il pensait à elle, jours et nuits, à chaque secondes !
Heureusement il avait cette petite étoile qui éclairait ses nuits évitant ainsi que les cauchemars ne l'envahissent trop ! Emie était son ancre, sans elle, il n'était pas sûr qu'il n'aurait pas fait de bêtises !
John voulait être tranquille, que plus personne ne viennent lui parler de "la possible résurrection d'Elizabeth", et il le fût, toute la nuit. Mais ses amis étaient tenaces, jamais ils ne le laisseraient seul. Au matin Teyla le retrouva, assis au sol, les genoux repliés contre sa poitrine et sa tête enfouit entre les deux. Elle s'asseya, avec les quelques difficultés dus à ces cinq mois de grossesse :

Teyla : Mckay m'a dits pour Elizabeth ! John, il m'a expliqué que c'était possible …
John : Non ! Souffla-t-il
Teyla : Il m'a aussi dit que tu savais que c'était possible ! Il m'a parlé d'un certain Dr Jackson …
John releva la tête : Qu'est-ce que tu fais là ? Tu ne devrais pas être à l'infirmerie pour ton échographie ? Demanda-t-il doucement
Teyla sourit : Si, mais on m'a dit qu'un ami avait besoin d'aide, qu'il allait mal, et tu me connais …?
John souria : Oui !
Teyla reprit sérieusement : Tu sais cette femme, Mckay devrait aller la voir après-demain ! Et tu devrais y aller aussi !
John : ça me fait trop mal, Teyla ! Je ne me suis pas encore fait à l'idée qu'elle m'ait quittée, alors me dire qu'elle est peut-être vivante ! Je ne peux pas !
Teyla se releva : Penses-y ! Elle s'avança vers la porte et se tourna, J'ai croisé Luéna, Emie est avec elle, si tu la cherches, elle sera dans le bureau de Mckay pour ces cours !

John la remercia et Teyla le laissa. Il resta là encore un moment, puis se leva, alla se rafraîchir et reprit son poste de dirigeant.

***************************************************************************

Les deux jours passèrent sans que rien ne se passe, si ce n'est que Rodney continuait ses expériences. Il en était arrivé à la phase expérimentale sur les animaux. D'un processus très compliqué et avec l'aide du Dr Carson, il créa des souris possédant la partie du cerveau qui permettait à Teyla de communiquer avec les Wraiths. Il vérifia ainsi que l'arme ne tuerait aucun innocent. Il amena ces cobayes sur la planète et à sa grande surprise aucunes d'elles ne moururent !

Deux jours étaient si vite passés !

A suivre …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shaya

avatar

Nombre de messages : 88
Age : 30
Localisation : entre la terre et le ciel : dans mes rêves
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Attention new fic shweir évidement !!!! lol(terminé)   Mar 17 Avr - 23:48

Mckay se réveilla tôt ce matin la. Il s'empressa de s'habiller et arpenta les couloirs de la citée, direction les quartiers de son ami médecin, il passa sa main devant le détecteur, enclenchant ainsi la sonnette, n'ayant aucune réponse, il tambourina la malheureuse façade qui le séparait du Dr Carson. Au bout de cinq bonnes minutes, la porte coulissa, laissant apparaître un médecin peu frais.

Mckay lui tapa l'épaule : J'ai besoin de vous, emportez votre Kit d'analyse ADN, ça suffira peut-être à convaincre Sheppard si c'est elle !!

Carson dans un bayement : J'arrive

Mckay alla ensuite réveiller le major Smith, mais c'était sans penser au fait qu'il pourrait peut-être le déranger. Il frappa, pas de réponse, alors il sonna plusieurs fois de suite, quand la porte coulissa enfin, il crut un instant qu'il rêvait, il se mordit la langue pour être sûr du contraire, et à sa grande surprise ce n'était pas un rêve, un femme des plus splendide se tenait debout, face à lui, vêtu d'une simple chemise qui lui arrivait au dessus des genoux et mal boutonnait dans le haut, il la reconnu sous les trait de son élève mais aussi sous les traits de la baby-sitter d'Emie. En effet Luéna se tenait droite dans les quartiers du major Smith. Quelque peu étonné, Mckay ne put rien articuler. La silhouette du militaire se dessina dans le fond de la pièce, il s'avança vers sa concubine et vit Mckay qui "bavait" devant cette tenue si légère, il se mit devant elle et questionna le physicien au sujet de sa présence à sa porte.

Rodney balbutia : Je … Euh je … Vous n'avez pas oublié notre mission de ce matin ?
Smith lui lança un regard jaloux dû à la façon dont il regardait sa petite amie : Non Mckay !!!

Pas loin d'une heure et demi plus tard, l'équipe, composé de Smith, Rodney et Carson, traversa l'anneau.

***************************************************************************

John lui aussi s'était levé tôt. N'arrivant pas à fermer les yeux sans voir son visage qui se dessinait, il s'était replié dans son travaille, mais même à son bureau, il n'arrivait pas à se concentrer. Sans cesse, il pensait à elle, et encore plus aujourd'hui. La possibilité qu'elle soit en vie lui rongeait l'esprit. A l'instant où l'équipe passait la porte, il s'était assis dans cette chaise à bascule qu'Elizabeth avait fait venir de la terre. Il se balança légèrement avec Emie dans les bras et fixa l'horizon d'un regard mélancolique.

"John ?" Fit doucement Teyla en entrant dans la pièce

Il continua d'agiter la chaise tandis que la petite fille sombrait dans le sommeil.

John d'un voix morose : Elizabeth adorait s'asseoir sur cette chaise ! Tous les soirs, elle se balançait en regardant le soleil se coucher ! Qu'est-ce qu'elle aimait ça ! Attendre que la nuit vienne !

Teyla : John, Rodney et partit !!
John fit doucement : Je sais !
Teyla : Pourquoi tu n'es pas avec lui ? Questionna-t-elle
John d'une voix triste : Je n'en sais rien !

Elle s'approcha de lui : Est-ce que ça va ?
John : Est-ce que tu crois que c'est elle ?
Teyla lui répondit franchement : Je ne sais pas John ! Mais pourquoi tu n'y vas pas ?
John : Je crois que j'ai peur que ce soit elle ! Et si ce n'est pas elle, peur de prendre conscience qu'elle est vraiment partit, qu'elle ne reviendra jamais ! J'ai l'impression que je ne tiendrais pas le coup ! Tu sais, tout les jours depuis sa …mort (dit-il en baissant l'intonation de sa voix), je pense à elle, je sens son parfum à chaque seconde, je la sens, là prés de moi, tout les jours !

Teyla tenta de le "raisonner" : John, tu ne peux pas laisser passer cette chance ! Tu ne peux pas faire ça à Emie ! C'est sa mère John !! Ce n'est donc pas seulement important pour toi mais aussi pour elle !!

John repris une voix maussade : Elle lui ressemble tellement !! Si calme ! Elle à ses yeux et …

Teyla le coupa et lui parla d'un ton autoritaire et agacé par son comportement : John ! Remus-toi !! Tu ne vas pas rester là, sur cette chaise, à ressasser de vieux souvenirs lorsque Elizabeth est sur une autre planète à t'attendre ?!! Lève toi et vas-y !!

John la regarda stupéfait.

Elle reprit : Et ne crois pas que je ne vais pas t'y obliger ! Si dans cinq secondes tu est encore dans ce bureau, je te fou …

"Teyla ?" Fit Ronon qui arrivait

Elle s'efforça de souffler calmement, pour calmer l'enfant qui s'agitait en elle : Dépêche toi !! Renchérit-elle

John se leva, mit Emie dans ses bras, et l'embrassa sur le front : Tu sais que je t'aime ?!
Teyla : Fil !! Lui répondit-elle

Il sortit du bureau. Teyla déposa la petite fille dans son berceau et s'approcha ensuite de Ronon qui la regardait médusé par ce qu'il venait d'entendre.

Teyla caressa son ventre rond : Quelque chose ne va pas ? Demanda-t-elle
Ronon : Il t'a dit "je t'aime", je n'ai pas rêvé ?
Teyla sourit : Est-ce que c'est de la jalousie que j'entends dans ta voix ? Elle lui serra la taille et le fixa des yeux, Tu veux bien l'accompagner s'il te plaît ?
Ronon durement : Il me semble qu'il a passer l'âge pour une baby-sitter !
Teyla : Je me sentirais rassuré si tu le faisais !
Ronon : Si tu continue, je vais vraiment croire qu'il y a quelque chose entre …

Elle ne le laissa pas terminer sa phrase et l'embrassa avec toute la douceur qu'il lui connaissait. Ronon glissa ses mains sur les reins de la jeune femme, s'abandonnant à ce sentiment qui brûler au fond de son cœur.
Quand elle s'écarta elle lui fit un sourire des plus magnifique.

Ronon : Tu as réussis à me convaincre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shaya

avatar

Nombre de messages : 88
Age : 30
Localisation : entre la terre et le ciel : dans mes rêves
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Attention new fic shweir évidement !!!! lol(terminé)   Mar 17 Avr - 23:49

Elle se détacha de lui, pour qu'il puisse rejoindre Sheppard qui s'habillait. Lorsqu'il passa l'encadré de la porte, elle l'interpella :

Teyla : Ronon, tu es le seul homme que j'aime !

Il revint sur ses pas pour l'embrasser tendrement avant de partir pour d'autre terre.

***************************************************************************

Maria était debout face à la fenêtre, guettant le retour de son amie. Quand elle la vit au loin, elle se précipita dehors et coura vers elle.

Maria : Attends, je vais t'aider ! Fit-elle à l'égard de son amie encombré par deux gros baluchons, elle en prit un et continua, Alors comment c'est ?
Anaya : Moche ! Mais ça ce reconstruit doucement ! Répondit-elle en poursuivant sa route vers l'intérieur de l'hôpital
Maria regarda avec attention son visage rongé par la fatigue : Tu as l'air épuisé !
Anaya : Et je le suis !! C'est crevant d'aider tout ces gens, ils n'ont plus rien maintenant, tu sais, ils sont totalement démunis,…
Maria : Je comprends. Tu vas nous manquer Anaya, tu es vraiment quelqu'un d'extrêmement gentil ! Dit-elle en ouvrant la porte
Anaya : Pourquoi dis-tu ça ?
Maria : Pour rien ! Il y a des personnes qui veulent te voir !
Anaya s'avança vers l'escalier qui menait à l'étage de sa chambre, elle se tourna vers son amie : Tu leur dis de patienter, j'aimerais aller me débarbouiller ! Dit-elle en commençant à monter
Maria : Ana ? L'interpella-t-elle
Anaya : Oui ?
Maria : Ces gens … Commença-t-elle
Anaya redescendit les marches : Et bien quoi ? Tu vas enfin me dire pourquoi tu fais une tête de trois mètres de long ?
Maria : Ils disent te connaître ! Avoua-t-elle
Anaya sourit : Oui beaucoup de personne me connaissent !
Maria pris une voix grave : Non tu n'y est pas ! Ils se sont arrêtés devant le tableau que tu as peint ! Ils viennent d'une autre planète !

Le visage d'Anaya se blêmit d'un coup : Pourquoi tu ne me l'as pas dis plus tôt ? Où sont-ils ?

Maria : En salle trois !

Anaya eut soudain comme une boule au ventre : Il faut que je me change, je ne peux pas y aller comme ça !! Merci Maria !

Elle se dépêcha de remonter.

***************************************************************************

Les deux hommes marchaient dans les rues de ce "pays", et demandèrent à plusieurs habitants où se trouvait l'hôpital, mais aucun ne répondit, trop impressionné par l'air menaçant du runner.

John : Rappelez moi pourquoi vous êtes la ?
Ronon : Parce que Teyla me l'a demandé !
John : Ouai, ben la prochaine fois abstenez vous de lui obéir !! Vous faites peur à ces gens !

"Puis-je vous aider ?" intervint un homme

John : Bonjour, je suis le colonel John Sheppard et voici Ronon Dex

-Je m'appel Yanriro, je suis le dirigeant de ce pays !

John : Ravi de vous rencontrer Yanriro ! Nous …
Yanriro : Je sais, vos amis vous attendent, suivez moi !

Les trois hommes se mirent en marche vers l'hôpital.

***************************************************************************

Mckay commençait à s'impatienter en salle trois. Toganda qui l'accompagnait s'amusait à le regarder s'agiter dans tout les sens, une chose était certaine pour lui, les étrangers étaient vraiment bizarres et très différent de leur civilisation.

Rodney : Je croyais qu'elle était arrivée ?!
Toganda : Anaya … Commença-t-il

-Est là !! Termina-t-elle dans le dos de Mckay

Toganda sourit : Et bien je vous laisse !!

Cette voix lui glaça le sang, le figeant sur place ! Bien sûr il avait espéré que ce soit elle mais là face au fait, face à la réalité, il avait du mal à garder tout ces esprit, après tout il avait bien vu son âme monter vers un autre plan d'existence, elle était morte et scientifiquement, physiquement, ou chimiquement, ressusciter est impossible, bien qu'avec son expérience Rodney avait appris à ne douter de rien, tout était possible à partir du moment ou les voyages interstellaires l'étaient.
Il fit face à la jeune femme et la surprise l'empêcha de prononcer quelques sons que ce soit. Il se contenta de s'approcher d'elle et de la serrer dans ses bras.
Anaya ne comprit pas très bien la familiarité de cet homme, mais elle se laissa faire. Peut-être était-il un morceau du puzzle qu'elle essayait de reconstituer depuis son réveil dans cet hôpital.

Le physicien s'écarta et la contempla : Vous n'avez pas changé ! Finit-il par dire
Anaya un peu déboussolé : Excusez moi mais qui êtes vous ?
Rodney : Vous n'avez aucun souvenir ?
Anaya : Dites moi de quoi dois-je me rappeler et je vous dirais si je m'en souviens !
Rodney : Vous ne vous souvenez pas de moi et vos souvenirs remonte à ce jour où vous vous êtes réveillé dans cet hôpital ? N'est-ce pas ?

Elle le dévisagea.

Rodney : Pardonnez moi, je m'appel Rodney Mckay et nous avons travaillé ensemble pendant plus de deux ans !
Anaya répéta : "Travaillé ensemble" ?
Rodney lui expliqua alors : Oui, vous êtes le Dr Elizabeth Weir et vous dirigez Atlantis, célèbre cité perdu des Anciens !
Anaya : Désolé mais je ne m'en rappel pas !
Rodney : C'est normal, vous avez subit l'ascension !
Anaya : Est-ce que vous pourriez être plus claire ?
Rodney : L'ascension est comme vous me l'avez dit un jour le voyage suprême, où toute la connaissance vous est transmise, l'ascension survient après la … euh, après la mort !
Anaya : Vous insinuez que je suis morte ?!
Rodney : Croyez moi !! Cela explique votre amnésie !! Lorsque les individus sont renvoyés sur terre, on leur enlève toute mémoire d'une vie antérieure, et il apparaisse nu, comme vous l'étiez il me semble !
Anaya : Disons que je vous crois, je n'ai pas dis que c'était le cas, mais faisons comme, on m'a dits que vous vous étiez arrêté devant mon tableau ?
Rodney : Effectivement, c'est lui qui m'a permit de savoir que vous étiez là !
Anaya s'asseya sur une chaise et s'accouda à la table : Comment ?
Rodney s'asseya face à elle et dos à la porte : Est-ce que par hasard vous connaîtriez l'homme que vous avez peint ?
Anaya : Je l'ai cru un moment, mais non, je ne pense pas, il n'est que pur fiction, sortit tout droit de mon imagination !
Rodney : Cet homme existe ! Avoua-t-il
Anaya : L'homme du tableau ? Questionna-t-elle
Rodney : Oui ! (A cet instant les yeux de la jeune femme s'illuminèrent) Il s'appel John, John Sheppard !
Anaya d'une voix enthousiaste : Pourrais-je le voir ?
Rodney baissa les yeux avant de la fixer : Je vais vous répondre franchement, je ne sais pas …
Anaya s'emporta un peu : Mais où est-il ? S'il existe je veux le voir !!
Rodney emprunta un ton quelque peu triste : Ecoutez, il est …

"La ! Je suis la !" Fit John dans l'encadré de la porte

A suivre …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shaya

avatar

Nombre de messages : 88
Age : 30
Localisation : entre la terre et le ciel : dans mes rêves
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Attention new fic shweir évidement !!!! lol(terminé)   Sam 12 Mai - 12:59

Anaya releva les yeux vers cet homme qu'elle reconnut tout de suite. Même si elle ne se souvenait pas de qui il était pour elle, ou tout simplement de qui il était, elle l'identifia comme étant l'homme, l'image qui était resté gravé lorsque tout le reste avait été effacé ! Et quelque chose au fond d'elle lui disait qu'elle pouvait avoir confiance en lui !
John resta à la porte, attendant qu'elle ne bouge, il la regardait, les yeux pétillant du bonheur de l'avoir retrouvé ! Aucun doute ce ne pouvait être qu'elle, ces cheveux étaient un peu plus long, ces joues creusées par la fatigue, mais c'était bien elle. Elle se tenait là, à quelques pas de lui !
Leurs deux regards s'accrochèrent et ne séparèrent plus, car sans quitter ses yeux, elle s'avança vers lui et dans un geste presque naturel elle l'enserra. John huma son parfum et se laissa emporter par ce sentiment qui ne l'avait plus quitté depuis leur première nuit. Il posa sa main gauche sur les reins de la jeune femme et l'autre se déposa sur sa nuque, il la serra tout contre lui.

Mckay sembla se trouvait de trop et décida de les laisser seul : Je suis content que vous soyez venu ! Fit-il à Sheppard, puis il quitta la pièce.

Anaya se détacha du corps de John à contre cœur, car même si elle aurait voulu que cet instant dure et ne s'arrête jamais, il y avait beaucoup de questions qui attendaient des réponses, et il devait en posséder certaines !

Carson entra dans la pièce et toussota : Excusez moi, mais j'aimerais vous faire une prise de sang, si vous le permettez bien sur !

Anaya tendit son bras et détourna le regard vers le militaire afin de ne pas voir l'aiguille. Le médecin se dépêcha de prélever quelques gouttes de sang. Une fois l'opération terminée, il rangea soigneusement son matériel et quitta la pièce, non sans offrir un sourire à Elizabeth, qui le lui rendit.

Elle se tourna vers John : Je vous fais visiter ?
John lui sourit : Avec plaisir !

***************************************************************************

Carson s'avança vers son ami physicien qui lui demanda : Dans combien de temps on serra fixé ?

Carson : Dans quelques minutes !
Rodney fut surpris : ça va aussi vite ?
Carson : Oui, Rodney ! Il me suffit de faire une comparaison avec la base de données !

Il déploya son matériel informatique et commença l'analyse de l'échantillon.

***************************************************************************

John et Anaya se baladaient. Elle lui fit découvrir ces petits paradis où elle aimait se replier pour réfléchir. Son préféré était, sans nul doute, celui où le son de l'eau qui ruisselait lui arrivait aux oreilles. Il se trouvait non loin de la porte des étoiles, il suffisait de traverser un bout de la forêt pour arriver devant une cascade où l'eau scintillait, et où l'atmosphère entraînait les gens à se détendre.

Anaya : Vous entendez ?
John : Qu'est-ce que je dois écouter ? Demanda-t-il
Anaya : Cette musique ! L'eau qui ruisselle sur les parois et qui chute dans la rivière ! Ces oiseaux qui chantes différemment en fonction qu'ils soient prés d'un courant d'eau ou prés d'une civilisation ! Ces petits animaux qui bougent dans les buissons au son de notre voix !
John sourit : J'entends !

Elle s'asseya dans l'herbe et invita le militaire à en faire de même.

***************************************************************************

Rodney : Il me semblait que vous aviez dits "quelques minutes" ?!
Carson releva les yeux de ces différents appareils : Oui ! J'ai refaits le test plusieurs fois, pour être sûr !!
Rodney impatient : Et alors ??!
Carson : Et alors, il n'y a aucun doute !…

A suivre …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shaya

avatar

Nombre de messages : 88
Age : 30
Localisation : entre la terre et le ciel : dans mes rêves
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Attention new fic shweir évidement !!!! lol(terminé)   Sam 12 Mai - 13:00

Carson : …C'est Elizabeth !!
Rodney : Vous êtes sûr ?
Carson confirma : Oui Rodney !
Rodney : Ok ! C'est vous qui allez lui annoncer ! Sheppard vous croira si vous lui dites !!

***************************************************************************

Anaya : Parlez moi de moi, qui suis-je ? D'où je viens ? Comment me connaissez vous ? Et qu'est-ce qui m'est arrivé ? Mes parents …
John la coupa : D'abord tu peux me tutoyer et va doucement s'il te plaît, on a le temps de parler ! Ne t'inquiète pas je ne repart pas tout de suite !
Elizabeth esquissa un sourire : D'accord !
John : Donc, tu veux que je te parles de toi, euh …, tu t'appelles Elizabeth, tu as un doctorat en sciences politique, je sais comme ça, ça ne veux probablement rien dire, en fait tu as écrit plusieurs traité de paix, c'est ce qui as fait que tu as été choisi pour commander l'expédition "Atlantis", et aussi parce qu'ils ne voulaient pas qu'elle soit commandée par des militaires, oh oui au passage, tu n'aime pas les militaires,…
Elizabeth sourit : Pourtant j'ai l'impression que nous sommes amis ? (Fronçant les sourcils) Je me trompe ?
John sourit : Disons que tu me supporte, mais c'est une autre histoire ! Revenons en à toi, donc voila tu commandes Atlantis, une énorme cité créée par ceux qu'on appel "les anciens" !
Elizabeth plissa les yeux : Vous avez, (John lui fit des gros yeux) pardons, tu as parlé d'expédition ?
John lui répondit : Oui, car nous venons d'une planète appelé la Terre, elle se trouve dans une autre galaxie.

Elizabeth ne comprit pas, alors il lui expliqua toute l'histoire. Il lui raconta qu'il y avait à peu prés 5 ans ½, les terriens se battaient contre un ennemi puissant, les Goa'uld, et que leur seul arme était une citée perdu. Ils se mirent à la rechercher, et grâce aux travaux d'un brillant archéologue, le Dr Daniel Jackson, ils trouvèrent l'adresse qui permettait d'y accéder. Ils anéantirent leurs ennemis grâce à une deuxième arme, tout aussi puissante, basé sur terre. Après ça une équipe fut composée, elle serait commandé par le Dr Weir, c'est ce qu'avait décidé le président, et réunirait à la fois des scientifiques et des militaire. Cette équipe entama alors un voyage vers la galaxie de Pégase, voyage où ils trouvèrent la célèbre cité d'Atlantis, mais aussi leurs racines.

Elizabeth questionna alors : Je suis partis comme ça, en laissant ma vie derrière moi ?
John : On l'a tous faits ! Mais nous savions avant de partir que nous pourrions ne jamais revenir ! Heureusement après un an passé totalement coupé de la terre, le dédale est arrivé et avec lui la possibilité de rentrer ! Certain sont repartis d'autre comme toi sont restés, et ont poursuivis la mission qui leur avait été donné !

Elizabeth : Et mes parents, est-ce que j'ai de la famille ?
John : Oui, ta mère vit sur terre et ton frère a, récemment, été promu commandant du Dédale ! D'ailleurs il ne devrait pas tarder à revenir sur Atlantis !
Elizabeth songeuse : J'aimerais beaucoup les voir !
John : Je suis sûr qu'ils seront ravis eux aussi !

Un silence pesant s'installa, elle mourait d'envie de lui poser cette question, et lui l'appréhendait. Ils fixèrent leurs regards vers l'horizon, évitant ainsi de succomber à ce besoin de vérité pour elle, et à l'envie de lui dire à quel point elle lui avait manqué pour lui.
Mais elle ne put tenir plus longtemps, le besoin de savoir ce qui lui était arrivé lui était insupportable.

Elizabeth : John ?
John : Oui ?
Elizabeth : Pourquoi est-ce que je suis ici ? Je veux dire, pourquoi sur cette planète, comment suis-je arrivé là ?
John sourit : C'est une question pour Mckay ça !
Elizabeth inspira très fort et posa la question qui lui brûlait les lèvres : Que m'est-il arrivé ?
John se leva : Questions suivantes ! Fit-il pour détourner le sujet
Elizabeth se leva à son tour : J'ai besoin de savoir !!
Il lui fit face et d'un ton triste lui répondit : Pas maintenant ! Je ne suis pas encore prêt à en parler !

Elizabeth soupira et lui tourna le dos.

John : Je suis désolé Elizabeth mais c'est encore trop récent pour que je puisse en parler librement !… Je pense que je devrais y aller !

Elle ne réagissait pas, alors il sa tourna et partit.

Elizabeth releva soudain la tête et parla d'un ton sûr : D'accord, questions suivantes ! Comment me connaît-tu autant ?
John se retourna et sourit : Tu l'as dits tout à l'heure, nous sommes amis !

Elle le regarda et esquissa un sourire. Elle savait très bien au fond d'elle qu'il y avait autre chose, mais n'en chercha pas plus pour cette matinée. D'autant que John évitait habillement les sujets dont il n'avait pas envie de parler.

John : Je pense qu'il faudrait qu'on rentre, les autres vont se demander ce que nous faisons !
Elizabeth : Tu as probablement raison !

Elle avança vers lui et ensemble ils retournèrent vers le "pays".

***************************************************************************

Un somptueux repas avait été préparé et les étrangers avaient étés conviés à rester manger.
Deux longues tables avaient étés mises bout à bout et de nombreux plats furent disposés sur celle-ci.
Ronon retourna à la porte des étoiles, pour prévenir qu'ils resteraient jusqu'au soir. Teyla fut un peu déçu de ne pas pouvoir y participer, mais c'était mieux ainsi, il ne valait mieux pas prendre de risque avec sa grossesse.

John et Elizabeth arrivèrent en derniers, ils s'installèrent sur les deux dernières chaises. Et comme le hasard fait parfois bien les choses, elles étaient disposées l'une à côtés de l'autre.

Le repas se passa dans une ambiance festive, seuls John et Elizabeth étaient restés silencieux.
Chacun dans leurs pensées, ils ne firent pas attention à ce qu'il se disait autour de la table. Elle, essayait de se souvenir du moindre petit détails qui pourrait l'approcher de la vérité et lui, songeait à comment éviter le sujet de sa mort et de la naissance de leur fille.
Tout deux ne firent pas attention que leurs mains n'étaient qu'à quelques micromètres l'une de l'autre, un mouvement de l'un des deux auriculaires aurait suffit à ce qu'elles se touchent.

"Anaya, nous buvons à ta santé, et au futur retour de ta mémoire !!" Lança Yanriro en levant son verre

Son prénom prononcé la fit sortir de ses rêveries, elle saisit son verre et le tendit en direction des autres qui s'entrechoquaient au milieu de la table.
Ses yeux croisèrent ceux de John durant une nanoseconde car il brisa le contact aussi vite qu'il s'était installé, par peur qu'elle ne lise dans ces yeux ce qu'elle représentait pour lui.

Le repas terminé, les convives se levèrent. Yanriro et Toganda se dirigèrent vers John et Elizabeth.

Yanriro : Vous allez donc nous quitter Anaya ?
Anaya hésita : Je …

"En fait elle s'appelle Elizabeth !" Coupa Mckay

Mckay se rendit compte : Mais excusez moi je ne voulais pas vous interrompre !

Elizabeth ne répondit pas à la question et en vérité elle ne connaissait pas encore la réponse ! Alors Mckay était tombé pile au bon moment !

Toganda lui souria : Ce qui est sûr, c'est que vous allez nous manquer ! Vous étiez un atout pour notre hospice !
Elizabeth sourit timidement : Merci ! Excusez moi ! Fit-elle

Elizabeth avait besoin de respirer un peu, elle s'éloigna de la petite fête et rejoignis un de ces lieux qu'elle appréciait. Et à sa grande surprise elle y retrouva Maria.

Elizabeth étonné : Maria ?
Maria tout aussi surprise : Anaya !
Elizabeth rétorqua taquine : En fait c'est Elizabeth !
Maria lui sourit : C'est très jolie ! Viens t'asseoir et raconte moi ce que tu as appris !

Elizabeth s'asseya à ses côtés et lui expliqua tout ce qu'elle savait sur elle et sur sa vie d'avant.
Elle lui parla de John, de Mckay, de ce qu'elle avait ressentit en leurs présences.
Maria était une de ses meilleures amies sur cette planète, et elles se disaient tout. Souvent Elizabeth l'écoutait parler de ses conquête, et au grand désespoir de la jeune nurse, Elizabeth ne trouvait pas chaussures à son pieds, pourtant plus convoité qu'elle, la diplomate rejetait chaque hommes qui s'approchait de trop prés. Longtemps Maria avait crue que quelque chose clochait chez elle, que s'était peut-être dû à son amnésie, mais elle venait de comprendre qu'en réalité une seule personne hantait ces jours et ces nuits, et cet homme venait de frapper à sa porte. Elle venait de le retrouver et pourtant …

Maria : Alors pourquoi semble tu si malheureuse ?
Elizabeth : Je ne sais pas, c'est assez étrange, j'ai cette…euh…cette sensation bizarre, je sens qu'il y a un truc qui cloche, mais comme je n'ai plus aucun souvenirs, je n'arrive pas à savoir ce qui ne va pas, et le moins qu'on puisse dire c'est que c'est pas ce John qui va m'aider !!
Maria : Comment peux-tu en être si sûr ? Tu m'as dit que tu sentais que tu pouvais avoir confiance en lui, alors suis le !
Elizabeth fronça le regard : Tu veux dire que je dois partir avec eux ?
Maria fut réaliste : Même si j'ai très envie que tu restes, très envie de te garder prés de moi, c'est la seule solution ! Tu dois découvrir ce qu'il t'est arrivé ! C'est le seul moyens pour que tu avance !… Et puis ça fait des mois que tu attends, des mois que tu cherches à retrouver la mémoire, et ta mémoire c'est eux !

Elizabeth souffla, peut-être qu'elle avait raison ! Non, elle avait raison ! La chance de pouvoir comprendre ce qui lui était arrivé était là à ses pieds et elle ne la saisirait pas ?!!

***************************************************************************

Plusieurs heures passèrent et il était temps pour nos chers voyageurs de rentrer. Mais John voulait absolument voir Elizabeth avant de partir, il la chercha partout, dans tout les lieux qu'elle lui avait montrée, mais ne la trouva dans aucuns d'eux.

Il arrêta une jeune femme qu'il avait vaguement aperçue au repas et à l'hôpital

"Excusez moi, est-ce que vous auriez vu Elizabeth … euh, Anaya ?" Demanda-t-il

Maria : Elizabeth est dans sa chambre !
John : Merci ! Fit-il avant de se hâter vers l'hôpital

Maria l'interpella : Attendez !! (Elle le rattrapa) Juste entre nous, vous n'avez pas intérêt à lui faire du mal !! Sinon, je vous préviens que …
John la coupa et souria : Hé du calme !! Je ne lui ferais aucun mal, je suis son ami !
Maria le pointa du doigt : Oui hé bien, je m'en fiche, vous aurez affaire à moi, si il lui arrive quoi que ce soit !!!
John leva les mains comme si il était un voleur prit en faute : Je vous promets que je n'ai nullement l'intention de la faire souffrir !
Maria baissa son doigt et ajouta : Sa chambre est au troisième étage ! Numéro 301, c'est la première porte à droite !
John lui fit son sourire charmeur : Je vous remercie !

Il s'empressa d'aller la voir. Il arriva devant la porte et frappa sur celle-ci :

"Elizabeth ?" Interpella-t-il

La porte s'ouvrit sur la diplomate, elle l'invita à entrer. De l'encadré de la porte son lit était visible de même qu'une petite table de chevet. Il s'avança dans la pièce et découvrit, une porte sur la droite qui devait mener à la salle de bain, à côté de celle-ci, un bureau était disposé contre le mur, il s'immobilisa face au tableau qui trônait au dessus de ce dernier, retourna sa tête afin de voir l'ensemble de la chambre et vit d'autres peintures qui ornaient les murs, tous se trouvaient être des portraits de l'homme sans être pour autant les mêmes.

John les scruta : Je ne te savais pas si bonne dessinatrice !
Elizabeth : A vraie dire, j'ai prit quelques cours de dessin afin de pouvoir dessiner ce que j'avais là dedans ! Fit-elle en tapotant du doigt sa tempe
John : En tout cas ils sont très réussis !
Elizabeth s'impatienta : Merci, mais je suppose que tu n'est pas venu ici pour voir mes créations ?!
John gêné : Oui, euh … en fait je … euh …
Elizabeth : C'est oui !
John fronça les sourcils : Oui pour quoi ?
Elizabeth : Tu allais me demander de venir avec vous sur Atlantis ! Alors c'est oui !
John un peu étonné : C'est oui ?
Elizabeth sourit : Tu pensais que j'allais rester ?!
John sourit nerveusement : Je dois avouer que oui !
Elizabeth : Hé bien non, je rentre à la maison !
John : Si tu savais comme je suis ravie d'entendre ça !

Elizabeth prépara sa valise et ¾ d'heure plus tard, ils repartirent vers Atlantis.

A suivre …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shaya

avatar

Nombre de messages : 88
Age : 30
Localisation : entre la terre et le ciel : dans mes rêves
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Attention new fic shweir évidement !!!! lol(terminé)   Sam 12 Mai - 13:01

Ensemble ils franchirent la porte. Ils arrivèrent sur Atlantis dans un tonnerre d'applaudissement. Tous accueillirent leur ancienne dirigeante avec sourire et respect.
Elizabeth fut quelque peu surprise par cet enthousiasme général, elle s'accrocha au bras du militaire.
Un petit comité, composé de Teyla, Lorne, et Cadman, attendait en bas des escaliers menant à la salle de contrôle.
John s'avança vers eux avec Elizabeth accrochait à son bras.


Teyla : Bienvenue chez vous Elizabeth ! Salua l'athosienne
Elizabeth timidement : Merci, mais je …
John compris sa faiblesse : Je te présente Teyla Emmagan, le major Lorne et le lieutenant Cadman !
Lorne : Ravie de vous revoir Dr Weir ! Salua-t-il

Cadman se contenta de sourire et de la saluer de la tête.

John voyant qu'elle n'était pas très à l'aise : Je vais te montrer ta chambre !

Elizabeth souria faiblement à ces trois amis et suivit le militaire dans les couloirs de la cité. À chaque pas qu'elle faisait, elle rencontrait une personne qui la saluait et qui lui faisait savoir à quel point elle était contente de la retrouver. Chaque fois elle se cantonnait à la remercier et à lui sourire.

John profita d'un moment de répit : Est-ce que ça va ?
Elizabeth : Tout ces gens me saluent mais je ne me rappelle d'aucun d'eux !! Ce sont des étrangers pour moi !!
John compatissant : Ne t'en fait pas, je suis là et je t'aiderais à te souvenir !

Ils poursuivirent leur route vers les appartements d'Elizabeth, ils croisèrent une nouvelle fois une personne, mais cette fois ci John s'arrêta, un grand sourire se dessina sur ses lèvres.

Il lui serra la main : Tu es revenu plus tôt !
X : J'ai poussé les moteurs à fond quand j'ai appris la nouvelle ! C'est bien toi ? Fit-il à l'intention d'Elizabeth
John fit les présentation : Elizabeth, je te présente ton frère Matthew Weir !

Matthew la prit dans ses bras : C'est si bon de te revoir petite sœur !

Elizabeth sentit les larmes lui venir et doucement elles embuèrent ses yeux. Elle les ferma et enserra son frère un peu plus fort. Ils se séparèrent après quelques secondes d'intenses émotions.

John : Je crois que vous avez pas mal de chose à vous dire, je vais vous laisser ! On se revoit tout à l'heure au mess ?
Matthew : D'accord à tout à l'heure !
John qui avait oublié un détail : Matthew je peux te parler deux secondes ?
Matthew s'avança vers John : Qu'est-ce qu'il y a ?
John parla à voix basse : Est-ce que tu pourrais éviter de lui parler d'Emie, j'aimerais le faire quand le moment serra venu !
Matthew à voix basse : Je ne suis pas sûr qu'elle appréciera que tu lui mentes !
John le supplia du regard : S'il te plaît !
Matthew : Je ne lui dirais rien parce que ce n'est pas à moi de le faire ! Mais si tu veux un conseil de son frère, qui connaît très bien son caractère, ne tarde pas trop !
John : Merci Matthew.
Matthew : Ne me remercie pas, quand elle l'apprendra elle va t'écorcher vif ! Lui dit-il avant de repartir vers sa sœur

John lança : A tout à l'heure !

Matthew leva la main en signe de salut : Oui, oui !!
Elizabeth curieuse : De quoi vous parliez ?
Matthew : De rien Eliza, ne t'inquiète pas, on réglait quelque protocole militaire !

John se dirigea vers les quartiers de Luéna.
***************************************************************************

Luéna était dans sa chambre et s'occupait de la petite Emie. L'amusant au moyen de marionnette en tissu, elle inventait une histoire et animait les bonhommes au rythme de ses intonations.

Elle prit la voix d'une femme en détresse et se mit à crier

"-Au secours, haaaaa, aidez moi !! Hurlait la jeune princesse
-(Luéna emprunta une voix masculine) Ne vous inquiétez pas chère princesse, je suis là pour vous sauver !!
-Aidez moi, cet homme m'a volé ma bourse !!! Fit la jeune femme en s'agrippant à l'uniforme de l'homme
-Reviens ici sale voleur !! Vient te battre !!! Dit le soldat, hissant son épée au dessus de sa tête, en courant derrière lui
-Nananinanère !! Cria le voleur qui courait bien plus vite que le soldat

Le voleur ne regardant pas devant lui, ne vit pas le coup arriver, il se retrouva projeté au sol, sans comprendre comment cela lui été arrivé. Inconscient par terre, un homme grand et beau en profita et ramassa la bourse de la belle princesse. Emie, la jeune et très jolie futur reine, sauta au coup de son héros, qui n'était autre que …"

Elle stoppa son histoire quand elle entendit la porte de ses appartements coulisser.

"Bonsoir" Fit John en entrant dans la chambre

"…Ton papa !" Termina Luéna en souriant à la petite fille

Luéna prit Emie dans ses bras : Bonsoir colonel ! Vous venez la récupérer ?
John la saisit à son tour : J'aimerais énormément mais en fait j'aimerais que vous la gardiez !
Luéna : Le Dr Weir est de retour à ce qu'on dit ?
John souffla : Oui et c'est précisément pour ça que j'aimerais que vous la gardiez !
Luéna se tourna et ramassa les marionnettes qui jonchaient le sol : Vous ne lui avez pas dits ?
John : Je ne sais pas trop comment le lui dire !
Luéna se tourna vers lui et anima son discours avec ses poupées : Je sais pas pourquoi pas, "Elizabeth j'ai quelque chose d'important à te dire, j'aimerais que tu sache que je t'aime énormément et je ne veux pas te mentir …" "John, viens en au fait !" "Oui, nous avons eut une fille, elle va bientôt avoir un an et elle s'appelle Emie!" "Une petite fille ?" elle sourit, vous saute au coup et puis voilà ! Elle fit s'embrasser les deux peluches qu'elle tenait
John sourit à sa prestation : J'aimerais que ce soit si simple …
Luéna leva les bras : Pourquoi les hommes compliquent-ils toujours les choses ?! C'est agaçant à la fin !! (Elle le fixa des yeux) Nous les femmes, nous rêvons de simplicité, d'amour et de tendresse !! Est-ce que c'est si compliqué à comprendre ?!!
John fronça les sourcils : On parle de qui là ? De moi ou de Smith ?
Luéna étonné : Comment …
John sourit : Mon petit doigt !

Luéna soupira en s'asseyant sur le rebord de son lit.

John prit place à ces côtés : Qu'est-ce qui ne va pas avec Maxime ? (Luéna le regarda étrangement), Vous n'avez peut-être pas envie d'en parler ?
Luéna baissa la tête : Depuis combien de temps le savez-vous ?
John : Pour vous deux ? (Elle acquiesça) Depuis environs un moi et demi, pourquoi ?
Luéna le regarda : ça fait sept moi, colonel ! Sept mois et personne n'est au courant, si ce n'est par cette rumeur qui coure et qui ne dit pas que c'est moi cette femme !
John comprit où elle voulait en venir : Laissez lui du temps ! Il finira par …
Luéna le coupa trop énervé : Du temps ? Mais je ne fais que ça, lui laisser du temps ! J'attends, je patiente des heures et des heures avant qu'il ne me rejoigne ! Il reste encore dans son bureau, jusqu'à ce qu'il soit sûr que personne ne le verra entrer dans ma chambre, ou moi dans la sienne ! Et ça faits sept moi que ça dure ! Sept mois qu'on se cache ! D'un côté, il est jaloux si un homme s'approche trop prés de moi et de l'autre il ne veux pas que qui que ce soit, soit au courant de notre relation ! Mais moi je fais quoi jusqu'à ce qu'il se décide à nous dévoiler ?…, …, (redevenant calme) Et puis je n'ai malheureusement plus le temps d'attendre, j'ai découverts, il y a quelques jours, que j'étais …(Elle croisa ses mains sur son ventre)
John lui sourit timidement : Je peux lui parler, si vous voulez.
Luéna esquissa un sourire : Merci colonel ! Ça m'a fait du bien de parler !
John : Je suis là pour ça ! Pour qu'une mission puisse réussir, il faut avoir l'esprit tranquille !
Luéna sourit de plus belle : Oui, bon ce n'est pas de tout ça mais je crois qu'il y a d'autres personnes qui ont besoin que vous leur parliez ! Vous pouvez me laisser Emie, elle est si calme que je pourrais la garder jours et nuits !
John : Merci, je vais vous apporter tout le nécessaire pour cette nuit et pour après aussi, parce que je ne sais pas quand je pourrais la récupérer, vous êtes sûr que ça ne va pas vous déranger ?
Luéna prit la petite fille : Non pas du tout, et Maxime ferra avec !!

John lui apporta un peu plus tard tout ce dont elle avait besoin pour la changer, l'habiller et la faire dormir. Il remercia une nouvelle fois la jeune femme et quitta ces appartements pour rejoindre le mess où ces amis l'attendaient pour manger.
Dans les couloirs il aperçu le major Smith et s'arrêta à sa hauteur :

John : Major, est-ce que vous connaissez l'histoire d'Elizabeth et moi ?
Smith perplexe : Non pourquoi ?
John sourit : Pour rien, tant mieux, ça me permettra de pouvoir vous dire ceci ! La vie est beaucoup trop courte pour qu'on s'empêche de la vivre à fond !
Smith plissa les yeux : Oui colonel !
John ria : Vous ne voyez pas du tout pourquoi je vous dis ça ? N'est-ce pas ? (Il répondit par la négative) écoutez, je n'ai pas pour habitude de jouer les cupidons, mais je n'aime pas voir Luéna aussi triste, alors faites en sorte qu'elle redevienne aussi joyeuse qu'il y a sept mois ! (Il allait le laisser là, quand il revint sur ses pas, pour lui dire) Oh, et, tout le monde est au courant, alors arrêtez de vous cacher !!

Puis John poursuivit sa route vers le mess.

***************************************************************************

Tous étaient déjà attablés, il ne manquait plus que lui. Il s'asseya face à Elizabeth et ils commencèrent leur dîner. Pendant celui-ci, les rires fusèrent, les anecdotes et les petites histoires étaient nombreuses, tout était fait pour qu'Elizabeth se sente à l'aise et à entendre ses rires et voir son visage détendu cela devait fonctionner.
Au milieu du repas John aperçu le major Smith, Luéna et Emie qui passaient la porte de la cantine Atlante, ils avaient l'air d'une vraie famille tout les trois, Maxime avait saisit la main de la jeune femme et la tenait fermement. John supposa d'après leurs regards complices qu'elle avait certainement dû lui dire qu'elle était enceinte. Il souria et reporta son attention sur Elizabeth qui ne voyait pas la façons dont il la dévorait.

Teyla et Ronon se levèrent : Bonne fin de soirée à tous ! Salua l'athosienne
John regarda le couple et se leva : Bonne nuit !
Matthew : Je vais aller dormir, moi aussi ! Dites Mckay, on m'a dits que vous aviez fait une avancé extraordinaire concernant les Wraiths ?
Mckay soupçonneux : Oui !
Matthew insista : J'aimerais que vous m'en disiez plus, si ça ne vous dérange pas !
Mckay se leva : Non ! En fait c'est grâce à la base de donnée et à mon extrême intelligence qu'on a trouvé ….

Matthew souria à John et partit avec Mckay, les laissant seuls à présent.

Elizabeth posa sa tête sur la paume de ses mains : Ils doivent sûrement croire que tu as quelque chose à me dire !

John lui fit un rictus. Le moment de la grande discussion était arrivé.

A suivre …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shaya

avatar

Nombre de messages : 88
Age : 30
Localisation : entre la terre et le ciel : dans mes rêves
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Attention new fic shweir évidement !!!! lol(terminé)   Dim 10 Juin - 23:00

John évita encore une fois le sujet : Je sais que ça va probablement t'énerver, mais j'aimerais remettre cette discussion à plus tard !

Elle fuya son regard et ramena son menton sur son épaule.

John désolé : Je peux te raccompagner jusqu'à ta chambre si tu veux !

Elle se leva : Je crois que je serais retrouvée le chemin toute seule ! Répondit-elle froidement en passant devant lui

John l'interpella : Elizabeth ?

Elle ne se retourna pas, ne l'écouta pas, sublima chaque son qui venait de lui et continua d'avancer. Elle sortit du mess et se dirigea vers sa chambre.

John se trouvait toujours debout à côté de la table, tous le fixaient d'un regard réprobateur. Seul un était différent et c'était le visage de sa fille. Les yeux d'Emie étaient apaisants, mais aussi révélateur de la bêtise qu'il venait de commettre. Il ne tarda pas plus longtemps et rattrapa Elizabeth.

John : Elizabeth attends !! Interpella-t-il

Il accéléra la cadence et se posta face à elle, lui bloquant la route.
Elle s'arrêta malgré elle et resta silencieuse et distante à la fois.

John essoufflé : Excuse moi ! Je ne voulais pas être blessant ! Je suis désolé ! (Elle ne réagit pas)... (Il soupira) J'aimerais pouvoir te dire ce qui t'est arrivé, j'aimerais pouvoir répondre à chacune de tes questions, j'aimerais vraiment Elizabeth,… j'aimerais vraiment ! Mais je ne peux pas, je ne suis pas prêt et je doute que tu sois disposé à entendre tout ce que j'ai à te dire ! C'est trop tôt ! Nous avons besoin de temps ! J'ai besoin que tu me donne du temps Elizabeth ! (Son visage n'avait pas bougeait, comme si toutes ces paroles avaient glissées sur elle sans qu'elle ne les entende)… (Elle resta figeait sur place, aucun de ses membres ne trahissaient ce qu'elle ressentait) Elizabeth, parle moi ! Dit moi quelque chose !

Elle releva les yeux : J'aimerais être seule !

John : Elizabeth ! Souffla-t-il en faisant avancer sa main vers la joue de la jeune femme

Elizabeth recula : Laisse moi !

John dont le cœur se serrait : Du temps, c'est tout ce que je te demande, Dit-il avant de partir

Le regard triste, elle passa ses mains sur son visage, soupira et entra dans sa chambre.
John en fit de même quelques minutes plus tard. Tout deux revêtirent des vêtements plus amples pour la nuit et s'allongèrent dans leurs lits. Lui sur le dos, elle sur le côté. Elle remonta ses couvertures jusque sous son menton et s'endormit les yeux légèrement humides. Pour John, la nuit fut très courte, il n'avait pas beaucoup fermé les yeux.

***************************************************************************

Elle se leva avant même que le soleil ne montre le bout de son nez et alla chercher une tasse de café noir au mess, toujours vêtu de ses vêtements de nuit.

"Bonjour Dr Weir"

Elizabeth se retourna et vit une jeune femme et sa fille assis à une table : Bonjour, répondit-elle timidement

-Je m'appelle Luéna !

Elizabeth lui sourit : Ravie de refaire votre connaissance Luéna ! C'est votre fille ? (Luéna sourit sans donner de réponse) Elle est très jolie !
Luéna : Merci !
Elizabeth: excusez moi mais je… Commença-t-elle en montrant ses vêtements
Luéna sourit : Ne vous excusez pas, je comprends, bonne journée !
Elizabeth : Merci, vous aussi !

Elle rejoignit sa chambre avec sa tasse de café, ouvrit les baies vitrées et s'enfonça sur le balcon. Elle s'asseya sur la rambarde pour observer le levé du soleil.
Une heure plus tard, elle entra dans la salle de bain. Elle ôta ses vêtements puis se glissa sous la chaleur de sa douche. L'eau coula sur son corps durant plus de vingt minutes. Elle sortit, noua une serviette au dessus de sa poitrine, avança vers sa garde-robe et l'ouvrit. Elle ne chercha pas très longtemps, saisit des dessous, un pantalon noir et un pull rouge, elle enfila l'ensemble et sécha ses cheveux. Enfin prête, elle se mit à fouiller chaque recoin de sa chambre, à la recherche de quelques indices que ce soit. Elle découvrit dans le tiroir haut de sa table de chevet, une montre en argent, derrière cette dernière, une inscription disait "Tu sera toujours dans mon cœur papa" et était signée "Elizabeth". Elle caressa la gravure de son pouce, la reposa dans le tiroir et poursuivit ses recherches. Après ¾ d'heure d'exploration, elle s'asseya sur le rebord de son lit, elle n'avait trouvée que des papiers ayant rapport avec des missions sur d'autres planètes, mais rien qui la fasse avancer.
Elle décida de sortir de sa chambre et de visiter la citée, peut-être que quelque chose lui reviendrait.

***************************************************************************

John se réveilla vers 6h30, heure à la quelle le soleil était déjà levé depuis trente sept minutes.
Il s'habilla et rejoignit son bureau une vingtaine de minute plus tard. Un mont de dossier l'attendait, comme chaque matin. Il se mit très vite au travail, essayant d'oublier, ne serais-ce qu'un instant, Elizabeth !

Luéna entra dans le bureau : Colonel ?
Il releva les yeux de ses rapports : Luéna ? Fit-il étonné, Il y a un problème avec Emie ? S'enquit-il
Luéna le rassura : Non, non, Maxime est avec elle, il n'y a aucun souci, je… je voulais vous remercier, je ne pensais pas que ça serait aussi rapide !
John se félicita : Oui il faut croire que je suis plutôt doué en ce qui concerne les autres !
Luéna : Mais pas pour vous ?! (Il souffla)… J'ai croisé le Dr Weir ce matin, elle avait le même regard que vous en ce moment !
John curieux : Quel regard ?
Luéna : Celui qui dit "Je suis un imbécile ! Je ne sais vraiment pas comment m'y prendre avec elle !" (Il la regarda interloqué) Désolé pour mon langage, je n'ai pas trouvé d'autres mots qui définissent assez bien ce qu'il disait, à part cela !

"Tu as toujours autant de tact à ce que je voie !" Lança l'athosienne dans son dos

Luéna : Hé, Teyla (Elle la prit dans ses bras), ce que je suis contente de te voir ! Ça fait un moment qu'on n'a pas passé une journée ensemble !
Teyla sourit : Oui ! (Elle contourna le bureau et embrassa John sur la joue) Est-ce que ça va, tu as petite mine ?
John : Quelques problèmes de sommeil, rien de bien grave !
Teyla plissa les yeux : ça s'est mal passé hier soir avec Elizabeth ?
John se leva : Je vous remercie toutes les deux pour l'intérêt que vous portez à ma situation, mais je dois régler cette affaire seul !
Teyla : Tu es sûr que …
John la coupa : écoute Teyla, tu as d'autre choses à faire que t'occuper de moi et je suppose que Ronon serait ravi que je te jette hors de mon bureau, alors zoup dehors ! (Luéna s'apprêta à parler) Et c'est pareil pour vous, profitez du Major Smith, je lui donne sa journée !! Dit-il en les poussant légèrement vers la sortie, Bonne journée mesdemoiselles !

Il referma la porte et se réinstalla à son bureau. De toute la journée, il ne sortit que deux fois de cette pièce et cela uniquement pour manger.

***************************************************************************

Alors qu'il était 23h00, John décida de prendre une pose. Après avoir remplit sa tasse de café, il s'engouffra sur le balcon. L'air marins l'emmena à travers ces souvenirs.

Le premier qui lui vint fut celui de la lettre qu'il avait précieusement conservé, ce souvenir de ces quelques mots qui ont changé sa vie :
"Je suis enceinte ! J’attends notre enfant !" Avait-elle écrit.

Il se rappela d'un moment d'intimité, sur un canapé, dans une maison sur terre, un moment de plénitude, où il pensait que rien ne pourrait lui arriver, où tout était beau, où les oiseaux chantaient et où le ciel était d'un bleu comme jamais il ne l'avait vu :
"John : Comment appellerons nous notre fils ?
Liz : Pourquoi pense-tu que c'est un garçon ?
John : Très bien, et si c'est une fille ?
Liz : Emie, Emie Sheppard !
John : Je vois que tu y as bien réfléchie ! Souri-t-il, Et si c'est un garçon ?
Liz : je ne sais pas ! Mais pourquoi pas … Tom ?
John : Tom Sheppard, ça sonne bien !"

Puis lui vint ce douloureux souvenirs, où elle était allongée sur un lit à l'infirmerie, ce jour où pour lui tout avait basculé dans la tristesse et la colère, où son cœur s'était arrêté de battre et où il avait perdu sa raison de vivre :
"Carson : Elizabeth fait ce qu'on appel un hématome rétro-placentaire, (Les appareils s'affolèrent) faites sortir le colonel !!
John : Non, je reste !! Protesta-t-il
Carson : J'ai besoin d'une pièce stérile, alors sortez, et laissez moi m'occuper d'elle !!!"

Il se rappela ces paroles qu'elle avait prononcée un soir où il ne se sentait pas très bien, elle avait toujours su le réconforter et le rendre encore plus fort qu'il ne l'était
"Liz : Jamais je ne regretterais quoi que ce soit avec toi ! Et n'importe où, où ça me mène si c'est avec toi, alors ça me va ! John je t'aime, avoua-t-elle en posant sa main sur la sienne"

Le dernier qui lui traversa l'esprit fut le moment où Beckett lui annonça que c'était bien elle, ce moment où il avait cru reprendre cette bouffée d'air qu'on lui avait injustement volé
"Carson : J'ai faits le test ADN une dizaine de fois pour être sûr, mais il n'y a aucun doute, c'est elle, elle est vivante et en bonne santé d'après ce que j'ai pu tirer des analyses de sang !
John sourit, heureux de cette nouvelle : Merci Carson !"

Tout ces rappels d'une vie antérieur, aux moments tristes et heureux, lui rappelèrent qu'il venait de tout gâcher avec cette femme, alors que de simple mots aurait pus tout arranger, une simple vérité aurait pu ramener cette flamme qui lui faisait défaut ! Mais il avait beau le savoir, le faire était une autre histoire où tout devenait plus compliqué !
Il soupira, bu une gorgée de liquide chaud et retourna travailler.

***************************************************************************
Durant deux jours entiers, ils s'étaient évités. Et il fallait croire que même les dieux et le destin voulaient qu'ils ne se voient pas, parce qu'à chaque fois, l'un arrivait dans une pièce où deux toutes petites secondes auparavant l'autre se trouvait. Ils ne faisaient que se croiser sans jamais se voir !

Elizabeth lui en voulait beaucoup sans trop savoir pourquoi, elle avait cette sensation d'être trompée, cette sensation que chaque mot qu'il pourrait lui dire était faux. Puis elle ressentait ce malaise chaque fois qu'il posait ces yeux sur elle, comme si c'était mal. Mais elle ne comprenait rien à ses émotions, c'était irrationnel, rien n'était logique ! D'un autre côté, comment pouvait-elle devinait ce qui était naturel de ce qui ne l'était pas ? Il lui manquait beaucoup de pièces à son puzzle ! Enormément de sensations l'avaient traversées en même temps qu'elle avait franchit la porte. Certaines étaient positives, d'autres la rendaient mélancolique ! Elle avait beaucoup de mal à faire le tri ! Ce qui par contre lui était apparut claire en ce soir de printemps était une sensation de manque irraisonné !

Elle sortit de sa chambre et se balada dans la citée, jusqu'à sans savoir comment elle avait fait, elle s'arrêta face à une porte et frappa trois petits coups.

***************************************************************************
John avait revêtu un tee-shirt noir et un bas de jogging. Il s'apprêtait à aller courir lorsqu'il entendit deux petits coups à sa porte, le premier n'avait pas été assené assez fort. Il passa la main devant le détecteur pour que les portes s'ouvrent. Il fut très surpris de voir Elizabeth au pas de sa chambre.

John : Elizabeth ?
Elizabeth soudain reprise par cette sensation de malaise : Excuse moi, je n'aurais pas du…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shaya

avatar

Nombre de messages : 88
Age : 30
Localisation : entre la terre et le ciel : dans mes rêves
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Attention new fic shweir évidement !!!! lol(terminé)   Dim 10 Juin - 23:00

Elle s'arrêta de parler au moment où John lui saisit la main. Ses yeux s'abandonnèrent dans les siens, il n'aurait pas pu la laisser partir, pas cette fois. Elizabeth fut soudain transporté dans un tout autre décor. Elle se vit agenouillé à côté de son corps, les larmes perlant sur ses joues :

"Elizabeth : On a besoin de toi, tu m’entends ?! Je t’interdis de mourir !
John : je t’aime Li… ! Dit-il dans un dernier souffle, ces yeux se fermèrent et sa main s’écrasa au sol
Elizabeth : JOHN !!! Hurla-t-elle"

La seconde suivante le vertige avait disparut et elle se retrouva dans l'entrée de la chambre de John. Elle regarda leurs deux mains enlacées puis ces yeux, elle s'avança légèrement vers lui, permettant ainsi aux portes la fermeture automatique. La distance était si petite qu'il pouvait sentir son souffle chaud sur ses lèvres, il s'approcha délicatement d'elle, mais pas suffisamment pour que leurs deux corps se touchent. Elle put lire dans ces yeux l'envie, la passion, le désir et l'amour qui l'animaient, et comprit à cet instant quel était ce manque irraisonné ! Elle combla l'espace qui les séparait et l'embrassa timidement, il la laissa aller à son rythme, il ne voulait pas la brusquer. Mais quand elle déposa la main qu'elle tenait fermement, sur ses reins, il se permit d'approfondir ce contact qui lui avait tant manqué.
Dans une étreinte parfaite, ils partagèrent leurs corps.

***************************************************************************

Elle se réveilla dans un lit vide. Elle était seule et déçu de l'être. Elle se redressa et passa la main dans ses cheveux. C'était pourtant l'une des plus belle nuit qu'elle ait passée depuis son réveil dans cet hôpital ! Était-ce encore une fois ce qu'il lui cachait qui avait tout gâché ? Était-ce pour ça qu'il l'avait laissé seule dans cette grande chambre, qu'il l'avait abandonnée ? Était-ce à cause de ce passé dont elle n'avait aucun souvenir ? Ce qu'elle aurait aimé pouvoir se rappeler de cette vie ! Elle tourna les yeux vers le réveil qui affichait 07h32 et décida d'aller se rhabiller. Elle prit le drap de ses deux mains et s'enroula dedans. Puis s'asseya sur le lit. Elle se baissait pour ramasser ses affaires quand deux bras puissant saisirent ses hanches.

"Bonjour" fit John d'une voix suave

Elle s'adossa contre son torse : Bonjour
John sourit : J'espère que tu as faim ? Dit-il en se séparant d'elle un instant

Il s'avança jusqu'à son bureau et prit le plateau déjeuner qu'il était partit préparer. Il l'installa sur le lit et s'asseya à côté. Il était composé de café, de jus d'orange, de croissants importés tout droit de la terre et d'une jolie fleur.

John : Désolé, habituellement j'aurais mis une rose dans le vase mais là c'est la seule fleur que j'ai pu dégoter !
Elizabeth souria : Elle est magnifique !
John : C'est une orchidée !

Elizabeth le fixa des yeux : J'ai crue, un instant, que tu étais parti travailler, en me laissant là toute seule !
John plissa les yeux : Pourquoi j'aurais fait ça ?
Elizabeth : Parce que tu veux éviter un certain sujet ! (Il allait parler) Je ne sais pas ce qui m'est arrivé, mais je sais que tu as probablement tes raisons pour ne pas m'en parler, et je …
John la coupa : Elizabeth !
Elizabeth baissa les yeux : Non, je sais tu ne veux pas en discuter !
John lui prit la main : Ce que je peux te dire, c'est que je viens de récupérer ce qu'il y avait de plus chère dans ma vie ! Toi ! (Elle le regarda intensément) Et je te promets que dés que le moment sera venu, tu sauras tout ! Il caressa sa joue et l'embrassa tendrement sur le front.

***************************************************************************

La journée s'annonçait ensoleillée, John décida donc d'abandonner son poste pour les 48h à venir. Il proposa à Elizabeth une petite escapade qu'elle ne put refuser. Il lui fit d'abord visiter certains endroits de la cité où autrefois ils s'étaient aimés, où ils avaient partagés certains moments de joie et de malheur. Il lui parla d'elle, de son ancienne vie tout en évitant un certain sujet, et Elizabeth était aux anges, elle en apprenait enfin plus sur elle, sur qui elle était et sur comment elle se comportait.
Après avoir mangé face à l'océan, le militaire invita sa bien aimée pour une balade dans les airs cette fois ci. Et là aussi elle céda, de tout façon, tout ce qu'elle voulait, c'était passer du temps avec lui, non seulement pour continuer d'en apprendre sur sa vie passé mais aussi parce qu'elle aimait être avec lui, elle aimait la façon dont il la déshabillait du regard, elle adorait ces caresses, ces baisers, oh ça oui elle en fut accro en moins d'une journée. Elle ne comprenait pas pourquoi elle en était aussi mordue et ne chercha pas cette réponse ! Elle s'en fichait de savoir pourquoi elle ressentait ça, tout ce qui comptait c'est qu'elle était la flamme qui dansait dans ces yeux !
En début de soirée, après cette journée remplit en émotions, ils retrouvèrent leurs amis au mess. Tous remarquèrent l'ambiance plus détendue entre John et Elizabeth et ils en étaient ravis mais n'en firent pas allusion pour autant, estimant chacun de leur propre chef que si ils voulaient leur dire qu'ils étaient ensemble, ils le feraient, et qu'ils n'avaient, par conséquent, pas à poser de question !

***************************************************************************

Tout les deux marchaient vers les quartiers de la jeune femme. John, ne voulant pas la brusquer, ne lui avait pas demandé de le suivre dans sa chambre. Et puis il n'était pas pressé, cela prendrait le temps qu'il faudrait, mais il la récupérerait, il en était sûr ! À moins qu'elle ne lui pardonne pas son mensonge, qui n'en était pas vraiment un, c'était plutôt une omission, se rassura-t-il à penser.
Arrivés devant la porte, ils se stoppèrent, partageant des regards mi timide, mi gêné.
C'est finalement elle qui au bout de plusieurs secondes de silence embarrassantes demanda :

"Tu ne veux pas entrer ?"

Elle passa la main devant le détecteur et aussitôt les portes s'enfoncèrent dans le mur.

John, d'une voix hésitante : je ne veux pas précipiter les choses….
Elle lui prit vivement les mains et l'attira dans sa chambre : Tu seras bienveillant un autre jour ! Lança-t-elle, elle lui lâcha les mains, Tu fermes les portes s'il te plaît ? Dit-elle en s'engouffrant dans le fond de la pièce.

John acquiesça et passa la main devant le boîtier qui commandait l'ouverture et la fermeture des portes. Il détourna le regard vers le fond de la pièce, mais il faisait trop noir pour qu'il y voit quoi que ce soit, il voulut allumer, il leva le bras vers l'interrupteur :

Elizabeth du fond de la chambre : N'allume pas la lumière !
John se ravisa : Mais qu'est-ce que tu fais ?
Elizabeth : Une seconde !

Soudain les premières notes de "Everything" s'élevèrent dans la pièce, l'embaumant ainsi d'une atmosphère romantique.

Elle s'approcha de lui en ôtant sa veste rouge et lui tendit les mains : Accorde moi cette danse ! Dit-elle d'une voix douce

Il s'avança, enferma la main gauche d'Elizabeth dans la sienne et s'approcha encore pour que leurs deux mains enlacées reposent sur son torse. L'autre se déposa dans le bas du dos de la jeune femme, effleurant du bout des doigts sa peau. Elizabeth referma la sienne sur la nuque du militaire. Ils se mirent à tourner au rythme de la basse que Bryce Soderber faisait raisonner puis vint la guitare du chanteur, doucement ils furent envoûtés par cette mélodie. Elizabeth se laissa porter par la chanson et appuya sa tête contre l'épaule de John qui pouvait sentir son souffle chaud sur son cou. Une fois le premier refrains passé, John fit faire un demi-tour à Elizabeth, faisant ainsi rejoindre ses mains au niveau de son bas-ventre, mais sa droite étant toujours détenue par la jeune femme, c'est donc sa main gauche qui se glissa tendrement sous son tee-shirt, tandis que ses lèvres goûtait une nouvelle fois la peau si douce du coup de la diplomate.
Entre ces doux baisers ardents, il lui chuchotait les paroles "You hold me in your hands". (1) Elle plaça sa main derrière sa nuque et ferma les yeux pour mieux ressentir ces lèvres sur sa peau. Elle s'abandonna à cette sensation qui envahissait son corps et toutes ces caresses firent naître en elle une envie irrésistible de l'embrasser. Les mains du militaire glissèrent sur sa chair en même temps qu'elle tournait sur elle-même. Elle passa ses mains dans les cheveux de John et l'embrassa passionnément. Sans qu'ils puissent s'arrêter, les baisers s'intensifièrent et au moment où Rick Woolstenhulme commençait à donner de petites impulsions sur sa batterie et que Jason se mettait à chanter plus fort, le maillot du militaire rejoignait le sol.
Pas loin de deux heures plus tard, ils s'étaient endormis, blottit l'un contre l'autre. À un moment de la nuit, Elizabeth commença à s'agiter :

"Elle se trouvait dans une piève aussi sombre que sa chambre ce soir, entrain d'embrasser John à pleine bouche. Ce dernier était collé à une paroi et faisait glisser ces doigts le long de la colonne vertébrale d'Elizabeth. Tout aurait pu paraître un rêve si il n'y avait pas eu cette voix qui chuchotait doucement "Emie, Emie, Emie…" prolongeant le son "i" comme si elle disparaissait. Elle s'arrêta d'embrasser le militaire et tourna le regard vers la droite. La voix s'arrêta. John la souleva légèrement et la plaqua contre le mur avant de l'embrasser ardûment. La voix recommença "Emie, Emie, Emie …" avec toujours cette insistance sur la fin. Elle repoussa l'homme de ses deux mains et le questionna "Tu n'as rien entendu ?" "Non" répondit-il avant de replonger dans son cou. La voix s'accentua légèrement et tandis que John baisait le cou de la diplomate, elle souffla "Emie"."

Elizabeth ouvrit brusquement les yeux. Elle se rappela de l'étreinte qu'elle partageait avec cet homme mais pas de ce prénom chuchoté par une voix étrange. Elle se blottit contre le torse de John soulevant un de ces bras pour sentir qu'il la protégeait et referma les yeux pour se rendormir.

La nuit suivante elle fit ce même rêve, mais quand elle se réveilla, elle se souvint de ce prénom si particulier "Emie". La troisième nuit elle rêva de quelque chose de plus troublant :

"Elle ne se trouvait pas dans sa chambre, pas dans celle de John, non, plutôt dans ce qui ressemblait à un long couloir obscur, très noir. Elle avançait au son de cette voix et arriva devant ce qui ressemblait à la devanture d'une chambre Atlante, une lumière émanait par les rainures de la porte. Elle voulut saisir la poignée ronde mais fut empêché par John qui se mit face à elle, il s'avança avec un regard froid "Je ne te laisserais pas découvrir la vérité ! Tu ne sera jamais ce qui t'es arrivé !" Disait-il. Elle n'eut pas le temps de répondre qu'elle vit cette lame qui brillait dans la pénombre, il était armé d'un de ces couteaux militaires, il replia le bras en la menaçant de son poignard et lança "Jamais !". Puis il frappa …"

Cette nuit là elle se réveilla en sursaut, pleine de sueur. Elle tourna le regard vers l'homme qui dormait paisiblement, et sortit du lit. Cette Journée fut affreuse pour John, parce que même si cela ne c'était passé qu'en rêve c'était plus fort qu'elle, elle lui en voulait. Il y a des cauchemars qui parfois nous accompagnent toute la journée et sans savoir pourquoi on en veut à une personne et bien là s'en était un. Mais après une brève discussion elle comprit qu'elle était injuste, qu'il n'avait rien fait, alors elle pardonna si on peut dire. Malgré tout cette histoire, elle préféra éviter de prononcer le nom d'Emie, prétextant que ça devait être quelqu'un qu'il ne connaissait pas. La nuit qui s'annonçait fut plus calme.
Elle refit ces rêves plusieurs fois durant les Jours qui suivirent.

***************************************************************************

John était dans sa chambre, assis à son bureau, il relisait certains rapports. Elizabeth était allongé sur le lit et lisait un livre de Marc Lévy intitulé "La prochaine fois".

Elle lut les dernières lignes et posa le bouquin sur ses genoux : John ?
Il releva à peine les yeux : Hum ?
Elizabeth : Tu connais tout de mon passé, n'est-ce pas ?
John porta plus d'attention à ces propos, tout en tripotant son crayon : En partie, pourquoi ?
Elizabeth : Oui, mais tu connais toutes les personnes qui me sont proches, mes parents, mes amis … ?
John fronça les yeux : Où veux-tu en venir ?
Elizabeth se lança : Qui est Emie ?
John laissa tomber son stylo, les battements de son cœur s'accentuèrent, il se leva : Viens avec moi !

Il lui prit la main et ils quittèrent ses quartiers.

Elizabeth curieuse : Où est-ce que tu m'emmène ?
John soudain énigmatique : Pas très loin !
Elizabeth protesta : Ce n'est pas vraiment une réponse ça !

Il se stoppa et activa l'ouverture des portes.

Elizabeth chuchota : John, qu'est-ce qu'on vient faire ici ?
John : Elizabeth, je te présente Emie …

"Papa" Articula difficilement la petite fille

Emie était assise par terre, les bras dirigeaient vers son père, tandis que Luéna était debout et recherchait une des peluches de la petite fille.

John prit la petite fille et termina : … Ma fille !
Elizabeth dépassé par la situation : Je ne comprends pas, tu essais de me dire que tu as eu une fille pendant que j'étais pas là ?
John : Mais non …
Elle le coupa : Pendant que j'étais encore là ? Tu m'as trompé ?!
John regarda Luéna : Vous voulez bien … (Il n'eut pas besoin de terminer sa phrase, Luéna lui prit Emie des bras et elles quittèrent la pièce) (Regardant Liz) Tu ferais mieux de t'asseoir …
Elizabeth : Pas tant que je ne saurais pas tout ce que ceci veut dire !
John expliqua : Emie n'est pas née avant ou après ta… (Il hésita) …disparition. Et ce n'est pas MA fille, mais notre fille ! (Elizabeth tomba sur le fauteuil derrière elle) Tu voulais savoir ce qui t'est arrivé ? Je crois que c'est le bon moment …


A suivre …..


Traduction pour les pas trop fort en anglais : "Tu me tient dans tes mains"
Et pour ceux qui ne connaîtrait pas le groupe dont je parle c'est Lifehouse et le titre ben c'est "Everything" voili voilou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shaya

avatar

Nombre de messages : 88
Age : 30
Localisation : entre la terre et le ciel : dans mes rêves
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Attention new fic shweir évidement !!!! lol(terminé)   Dim 17 Juin - 17:02

Aujourd'hui Rodney était d'une humeur plus que joyeuse. Son travaille pour exterminer les wraiths arrivait à terme et paraissait très efficace aux vues de ces expériences sur les rongeurs. Il ne lui restait plus qu'à envoyer toutes les données de PS432 à la base d'Atlantis et insérer le programme -appelé tout bêtement "extermination de l'ennemie" par le physicien- dans celui de la cité, qui contenait quasi toutes les adresses de portes de cette galaxie. Ainsi à la prochaine ouverture de vortex, qu'il soit entrant ou sortant, le système Atlante contaminerait toutes les autres portes de la galaxie. Et donc lorsqu'un "anneau des ancêtre" serait activé, il engendrerait une onde de choc exterminant les Wraiths présent sur cette planète.
Rodney rangea son interface dans sa pochette et l'accrocha sur son sac à dos. Il vérifia qu'il avait assez de barres chocolatées pour tenir toute une matinée, referma son cabas et le mit de côté, le départ pour PS432 était prévu dans ¾ d'heure.

***************************************************************************

John prit une grande inspiration et le teint livide d'Elizabeth l'encouragea à opter pour un ton doux : … Il y a presque un an et huit mois, tu as appris que tu étais enceinte. Ta grossesse c'est plutôt bien passé, jusqu'au septième mois où il y a eut des complications. Tu as dû accoucher en urgence. Carson t'avait supplié de faire une césarienne, mais tu as refusé, tu voulais donner naissance à cet enfant le plus naturellement possible. Tu as donc mit Emie au monde et après ça … (Il obligea la boule qui se nouait dans sa gorge à disparaître avant de reprendre) … après ça, tu as fait une hémorragie interne très violente. Tu es … (Il déglutit avec difficultés) … morte ce jour là.

Elizabeth songea à toutes ces révélations. Elles pouvaient expliquer ce sentiment qui lui avait transpercé le cœur au moment où John était arrivé dans cet hospice, ce sentiment que tout les deux avaient partagés quelque chose d'indéfinissable, qu'une chose qui ce jour là lui avait échappé les liait à jamais, cette chose qu'elle n'avait pas réussi à identifier était en fait une personne, un être qui avait grandit en elle, à qui elle avait donné naissance en sacrifiant sa vie, Emie était sa chair et son sang, et par-dessus tout elle était le lien si fort qui avait fait que John ne pourrait jamais s'effacer de sa mémoire même si elle l'avait voulut. Elles pouvaient aussi expliquer cette sensation qui restait en elle même après qu'il lui ait avoué qu'il avait récupéré sa raison de vivre, cette sensation qu'il lui cachait toujours quelque chose de très important. Mais maintenant elle savait. Oui. Elle savait ce qui lui était arrivé. Toutes ces pensées firent naître en elle de la colère qui s'empara de son cœur, balayant la joie d'être mère qu'elle avait ressentit l'espace d'une seconde.

Elle se leva et contrôlant cette rage qui montait peu à peu en elle, demanda : Pourquoi ? Pourquoi ne pas me l'avoir dit plus tôt ?
John regarda ces yeux foudroyants : Quand ? Le jour où l'on s'est retrouvé dans cet hôpital ? Et que t'aurais-je dis ?
Elizabeth s'emporta alors : Je ne sais pas !! Pourquoi pas, On a une fille prénommée Emie !!!
John : M'aurais-tu crû ? Demanda-t-il calmement
Elizabeth s'énerva d'autant plus : Il n'y a pas qu'à ce moment là où tu aurait pu me le dire !! Tu aurais pu me l'annoncer un millier de fois !!! Oui, tu aurais pu !! Mais au lieu de ça, tu t'es tu !! Tu as évité ce sujet pendant presque deux semaines !! (Les larmes se mirent à envahir ses yeux, elle les retenu et continua) Tu aurais pu me le dire à chaque secondes de ces … (Cherchant ses mots, elle laissa échapper un sanglot) … satanés douze jours !!!!

John s'approcha d'elle pour la prendre dans ses bras, pour la réconforter. Il détestait la voir pleurer et plus si s'était de sa faute. Il saisit ces épaules.

Elle le repoussa vivement : Ne me touche pas !!! Hurla-t-elle, Tu m'as trahis !! J'étais vulnérable, sans mémoire, je me suis confié à toi, je t'ai fais confiance, et pendant tout ce temps tu as joué avec moi !! Avec mes sentiments !! (Se calmant) Je ne suis qu'une idiote parce que j'ai cru que tu m'aimais, mais tout ça était faux, ce n'était qu'un mensonge …
John d'une voix enroué : Non Elizabeth. Je ne t'ai pas mentis sur mes sentiments, je t'aime, et je te défends d'en douter !
Elle souria faussement : Comment peux-tu m'aimer ? Comment peux-tu aimer une personne et lui mentir à longueur de journée ?

John n'eut aucune réponse. Que pouvait-il lui dire ? Elle avait raison, il lui avait mentit ! Mentit ? Se questionna-t-il. Non. Il n'avait pas mentit, il avait cherché à la protéger, à attendre qu'elle soit prête à entendre cette vérité ! Elle n'avait pas le droit de lui en vouloir pour ça ! Songea le militaire.
Elle lui tourna le dos, essuyant du revers de sa main toutes l'humidité de ces yeux et partit sans vouloir plus d'explications ou d'excuses improvisées sur le tas !
Il mit quelques secondes à réagir avant de la suivre.

Matthew vit sa sœur avançait dans sa direction sans pour autant avoir l'intention de s'arrêter, elle passa devant lui sans même lui accorder un regard.

"Elizabeth" Interpella-t-il

Voyant John qui suivait, il conclut qu'il avait du lui dire pour Emie.

Il le stoppa : Tu ne pourra pas dire que je ne t'avais pas prévenu !
John se dégagea gentiment de son emprise : Pas maintenant Matthew !!

Il poursuivit sa route. Tournant à droite, il atterrit sur la salle de contrôle. Balayant du regard la pièce, il ne la trouva pas. John s'avança jusqu'à être arrêté par les barreau du balcon et de là, il la vit. Elizabeth était à côté de Rodney et quelques scientifiques, prête à partir pour PS432. Le vortex était déjà ouvert. Il aurait voulu courir, la rattraper, l'empêcher de traverser ! C'est exactement ce que son esprit lui criait de faire ! Mais à quoi bon ? Il n'avait pas le droit de l'obliger à faire face à ces responsabilités de mère, il n'avait pas le droit de la retenir ! Il lui avait dit ce qu'elle devait savoir et il aurait certainement dû le faire plus tôt, mais à ce moment précis seule Elizabeth pouvait décider de leurs avenirs, toutes les cartes étaient entre ces mains ! Il devrait attendre, il n'avait pas le choix !
Le cœur battant à vive allure, Elizabeth leva les yeux vers l'homme qui sans rien faire la laissait partir. Il était là, les deux mains fermement accrochées aux barres de ce balcon, les yeux rivés vers elle, un regard triste, et même de là où elle était, elle imaginait que son cœur devait battre très fort dans sa poitrine. Elle détourna les yeux vers le liquide bleuâtre et traversa la porte.
John souffla. Attendre ! Voila tout ce qu'il avait à faire !


A suivre …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shaya

avatar

Nombre de messages : 88
Age : 30
Localisation : entre la terre et le ciel : dans mes rêves
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Attention new fic shweir évidement !!!! lol(terminé)   Sam 23 Juin - 18:11

Le vortex s'interrompit après qu'ils s'y soient tous engouffrés. Interrompant aussi le contact qu'il avait avec elle. John soupira, baissa la tête et à contre cœur, repartit dans les couloirs de la cité.
Il marcha sans but pendant plusieurs minutes. Son esprit vagabondait de souvenirs en souvenirs. Elle avait raison, il aurait pu lui dire un millier de fois durant ces deux dernières semaines.

"Sheppard !" Interpella une voix familière

John se tourna brièvement pour voir Matthew qui accélérait le pas afin de le rattraper. Ce qu'il fit sans peine.

Matthew : Alors…? Demanda-t-il curieux
John : Elle est partit après avoir apprit la vérité !
Matthew consterné : Et tu la laissé faire ?
John inspira : Je n'ai pas le droit de la retenir contre son gré, Matthew !
Matthew : Mais moi je peux ! Je suis son frère aîné ! Et c'est sa fille !
John posa sa main sur le bras du militaire : Non !
Matthew de plus en plus choqué : Quoi non ?
John calmement : Tu ne ferra rien du tout ! C'est à elle seule de décider !

Matthew le fixa dans les yeux. Mais non, il ne plaisantait pas. Matthew se rangea à sa décision même s'il n'approuvait guère !

***************************************************************************

Le soleil déclinait déjà sur PS432. Le petit groupe marchait en direction des terres habitaient.
Rodney remarqua très vite que quelque chose n'allait pas avec Elizabeth, mais il attendit un moment plus opportun pour lui parler. Quand il décida que c'était bon, il s'approcha d'elle doucement, marchant à sa vitesse, il demanda l'air inquiet

-Est-ce que ça va ?

Elizabeth sourit timidement : J'avais juste besoin de sortir d'Atlantis ! Mentit-elle
Rodney : Vous savez …, il est resté enfermé presque un mois après votre … "mort".
Elizabeth se stoppa et il en fit de même, le regardant droit dans les yeux, elle rétorqua : Désolé, mais je n'ai pas envie de parler de John ou d'Emie avec vous !

Elle reprit sa marche et planta le physicien. Rodney en resta médusé sur place. Lorsqu'elle lui avait répondu, il avait vu cette étincelle dans ces yeux, celle qu'elle avait quand elle commandait encore Atlantis ! Le Dr Elizabeth Weir était de retour et pour de bon, se réjouissait-il. Il sourit à cette pensé et rattrapa le reste du groupe.

***************************************************************************

Maria embrassa l'homme à pleine bouche. Elle enleva les derniers boutons de la chemise de son compagnon et la lui ôta. Elle le fit basculer sur le lit puis monta à califourchon sur lui. Maria se pencha et reprit pleine possession de ses lèvres. Les mains chaudes de l'homme se posèrent au creux de ses reins. Elles remontèrent lentement le long de sa colonne vertébrale avant de lui retirer son top. Il tira les pinces qui retenaient ses longs cheveux noirs et y passa la main.
On frappa à la porte !
Maria se redressa et tendit l'oreille. Plus aucun bruit ne se fit entendre. Maria fixa les yeux de l'homme et un sourire béa apparut sur son visage. Elle se courba et l'étreignit. Ses mains glissèrent sur la fermeture de son jean et habillement elle déboutonna son pantalon …
De nouveau, on frappa à la porte, mais plus fort cette fois-ci !

Maria : Je dois aller ouvrir ! Dit-elle en se relevant
Il la rattrapa par le bras et la fit rouler sous lui : Non !
Maria protesta : Tim !

L'homme roula sur le côté et la laissa s'échapper.

Maria le regarda avant de quitter la chambre : Ne bouge pas ! Je n'en ai pas pour longtemps !

Maria enfila un peignoir et se dirigea vers la porte.
On refrappa.

"J'arrive !" Cria-t-elle

Elle ouvrit et fut très surprise de voir son amie.

Maria : An…Elizabeth ?
Elizabeth : Bonsoir Maria ! Je …. Je ne te dérange pas ?
Maria sourit : Non ! Entre !

Maria s'écarta afin de laisser passer son amie.

Maria : Atlantis t'ennui ? Plaisanta-t-elle

Elizabeth se tourna et quand elle vit son regard triste elle s'inquiéta

Maria : ça ne va pas ?
Elizabeth : Pas vraiment !
Maria : Qu'est-ce qui ce passe ?
Elizabeth : J'aimerais ne jamais avoir rencontré ces individus !
Maria haussa la voix : Qu'est-ce qu'ils t'on fait ?!

Elizabeth entendit un bruit provenant de la chambre. Tim s'était inquiété de l'élévation de la voix de son amante.

Elizabeth gêné : Je … Je vais te laisser ! Je ne voulais pas bousculer tes plans !
Maria posa la mains sur son bras : Tu ne me dérange pas !!
Elizabeth chuchota : Mais …, fit-elle en tournant le regard vers la porte de sa chambre.
Maria : ça fait une semaine qu'il attend ! Il ne va pas se plaindre pour une nuit de plus ! Ne t'inquiète pas !

Tim sortit de la chambre. Il s'approcha de Maria et la prit par la taille.

Tim : Bonsoir !
Elizabeth baissa les yeux : Désolé de vous déranger !
Tim sourit : Il n'y a pas de mal !
Maria : A…Elizabeth je te présente Timoti Johnson et voici Elizabeth (Elle tourna la tête vers le visage de son compagnons) Anaya, expliqua-t-elle.
Tim : Ravi de faire votre connaissance ! Si vous saviez comme Maria m'a parlé de vous ! Aï !

Maria venait de lui donner un coup de coude dans le ventre. Timoti souria et poursuivit la conversation

Tim : Vous prendrez de Zengeï (*) ?
Elizabeth sourit : Oui, merci.

Timoti se dirigea vers la cuisine tandis que Maria et Elizabeth s'installèrent autour de la table.

Elizabeth : Il a l'air vraiment bien !
Maria ria : Oui, il est très différent des autres ! Je songe même à rester plus de deux semaines avec lui.
Elizabeth ria à son tour : ce que tu peux être idiote !

Elles rirent ensemble. Mais Maria n'oublia pas ce que son amie lui avait dit quelque seconde plus tôt. Elle croisa les mains sur la table et reprit d'un air grave.

Maria : Plus sérieusement ! Qu'est que tu as ?
Elizabeth : Il y a que ça ne s'est pas passé comme je m'y attendais !
Maria plissa les yeux : Ce qui veut dire ?
Elizabeth : Je suis maman …
Maria étonnée : Mère ?
Elizabeth : Oui ! Une petite fille, elle s'appelle Emie.
Maria suspicieuse : Pourquoi ais-je encore l'impression que ça ne te rend pas heureuse ?
Elizabeth baissa les yeux : Il m'a mentit !
Maria plissa une nouvelle fois les yeux : Qui ?
Elizabeth : John ! Il me l'a caché !

Tim revint dans la pièce avec un plateau. Il le posa au bord de la table et disposa une tasse devant Maria et une face à Elizabeth. Il s'asseya ensuite sur la chaise entre les deux femmes.
Elizabeth le remercia et ébaucha un sourire. Maria elle aussi lui souria, mais ce n'était pas le même sourire, c'était plus intime, plus romantique. Elle reporta son attention sur le jeune diplomate.

Maria : Vas-y raconte moi toute l'histoire !
Elizabeth soupira et tout en regardant dans sa tasse, elle raconta : Tu te souviens de ce que je t'avais dis avant de partir ? Que j'avais ressenti quelque chose d'étrange lorsque John était apparu à l'hôpital ?

Maria acquiesça : Oui, je me rappelle.

Elizabeth : Cette sensation n'a pas disparu quand j'ai décidé de partir avec eux. Non. Elle s'est accentuée. Et j'ai eu cette impression … dans ces yeux … je ne peux pas vraiment l'expliquer. Mais j'ai compris qu'il me cachait des choses. Des choses concernant notre passé. Le premier jour, j'ai rencontré plein de gens, j'ai même fais la connaissance de mon frère Matthew. On a parlé un long moment lui et moi et John est parti faire je ne sais quoi. Quelques heures plus tard, je me retrouvais assise avec John, Matthew, Rodney, Ronon et Teyla. On a dîné. Ce n'était pas le meilleur repas qu'on puisse faire mais je m'en fichais. Tout ce que je voulais c'était qu'on me dise ce qui m'était arrivé et pourquoi j'avais perdu la mémoire. Quand j'y repense c'était tellement clair, tout était là devant moi et je n'ai rien vu ! Après le repas, ils se sont tous levés et nous ont laissés seule John et moi. Comme une idiote, j'ai juste pensé que c'était lui qui allait me raconter ce qui c'était passé ! Bref, ce soir là, le premier soir, je lui ai posé la question. Et vous savez ce qu'il m'a répondu ?

Tim et Maria secouèrent la tête.

Elizabeth répondit : Il m'a dit et ce sont ces propres mots "Je sais que ça va probablement t'énerver, mais j'aimerais remettre cette discussion à plus tard !". En tout cas, il avait raison, ça m'a énervé et je suis parti. Il m'a rattrapé et m'a expliqué qu'il n'était pas encore prêt à en parler et m'a demandé du temps ! Oui, du temps, c'est tout ce qu'il voulait ! Du temps pour mieux me poignarder sans doute ! Le lendemain, je rencontrais pour la première fois ma fille, sans savoir qui elle était ! Pendant deux jours entiers, je n'ai pas revu John. Ce qui je dois l'avouer m'a déplu. Bizarrement, il me manquait. Ce soir là, je ne sais pas comment c'est arrivé…, je me promenais dans la cité et comme si quelque chose de plus fort que moi avait prit possession de mon corps, je me suis arrêté devant sa chambre. Je ne savais même comment j'étais arrivé là, je ne savais même pas que c'était sa chambre et je ne sais pas ce qui m'a prit, j'ai frappé. Il a ouvert et quand j'ai compris où j'étais et ce qui ce passait, j'ai voulu partir mais il m'a attrapé la main. Je ne sais pas comment expliquer ce qui c'est passé à cet instant, j'ai eu comme … un vertige et ce qu'on pourrait appeler un souvenir a jailli de ma mémoire… je pense que je n'ai pas besoin de vous expliquer ce qui c'est passé ensuite …

Maria manque de s'étouffer avec son Zengeï : Waou ! (Elizabeth la dévisagea) Pardon c'est juste que j'aie du mal à t'imaginer avec un homme. Il faut dire que tu étais très distante avec ceux qui voulaient s'approcher de toi.

Elizabeth se remémora cette nuit là, leur étreinte, ces caresses, l'amour qu'elle avait lu dans ces yeux et le plaisir qui l'avait parcouru.

Elle répondit : C'était différent ! Je ne pouvais pas lutter. J'étais attiré vers lui. Je ne peux pas expliquer ce qui nous lie mais c'est assez fort pour que quoi qu'il arrive aucun de nous n'oubli l'autre.

Maria demanda alors : Mais comment as tu su que la petite Emie était ta fille si il ne te l'a pas dit ?

Elizabeth soupira : Je lui ai posé la question. En fait, dés que je fermais les yeux, j'entendais cette voix qui chuchotait "Emie". La première nuit, quand je me suis réveillé, je ne m'en souvenais pas. Mais par la suite son prénom est devenu plus clair. Je n'en ai pas parlé, je ne pensais pas que c'était …aussi important, mais aujourd'hui je l'ai fait parce qu'elle me hantait toutes les nuits. Tu aurais dû voir comme son visage a changé d'expression lorsque j'ai prononcé le nom d'Emie. Il m'a alors fait rencontrer ma fille et m'a expliqué ce qui m'était arrivé ! Tout est devenu si …limpide, il m'avait mentit, trahit, humilié ! Tout le monde savait qu'Emie était ma fille et que John en était le père ! Ils ont dû bien rire de moi, la pauvre idiote qui s'était laissé berner par ses sourires …

Maria posa sa main sur celle de la diplomate : Tu peux rester ici autant que tu voudra, il y a une chambre d'hôte si tu veux.

Elizabeth sourit légèrement : Merci Maria !

***************************************************************************

Pendant ce temps sur la cité, John avait récupéré Emie et toutes ses affaires. Il s'apprêtait à aller la coucher quand la porte des étoiles s'activa. Il s'avança vers le technicien :

"C'est le code du Dr Mckay !" Annonça-t-il

John : Baissez le bouclier ! Ordonna le militaire

Il descendit les marches. Rodney apparut avec d'autre scientifique. John regarda chaque personne.

"Elle n'est pas revenu avec nous. Je suis désolé John." Dit le physicien

John l'air triste : Pas autant que moi Rodney ! (Il souffla) Comment c'est passé votre travail ? demanda-t-il

Rodney : Nous avons eu un problème !
John parut inquiet : Ha bon, lequel ?
Rodney haussa la voix : UN IMBECILE a oublié le code qu'il avait entré pour protéger ces données !!! Résultat, on a perdu une demi journée de travaille !
John : Et comment allez vous faire pour régler ce… "Problème" ?
Rodney : Si on devait attendre que ce crétin se rappel sont mot de passe, les wraiths aurons certainement le temps d'exterminer deux générations d'Atlante !! Sans vouloir offenser Emie !
John impatient : Et donc ?
Rodney : Et donc je vais devoir craquer son code. (Il soupira) Mais ça va me prendre au moins trois jours, voir plus. Et je devrais les passer sur la planète pour pouvoir me connecter à l'arme.
John souria : Très bien ! Vous avez mon accord ! Faites aussi vite que vous le pouvez ! Il ne faudrait pas que quelque chose vienne troubler l'avance que nous avons sur les wraiths.
Rodney cligna des yeux : Oui, je ferais de mon mieux !
John se tourna : Bien ! Bonne soirée messieurs !

***************************************************************************

Les jours passèrent. Chaque soir Rodney rentrait pour dormir, reprendre des forces aussi. Et chaque soir John arrivait dans la salle de contrôle, descendait les marches à vive allure et espérait voir Elizabeth traverser l'anneau. Mais chaque soir, il était déçu !

A suivre ….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shaya

avatar

Nombre de messages : 88
Age : 30
Localisation : entre la terre et le ciel : dans mes rêves
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Attention new fic shweir évidement !!!! lol(terminé)   Mar 26 Juin - 20:45

Oui. Tellement déçu qu'après six activations non programmé de la porte des étoiles, il avait cessé d'espérer. Non pas qu'il ne l'attendait plus. C'était juste qu'il ne se ruait plus sur la porte. A quoi bon ? Chaque fois, il était un peu plus crispé d'angoisse qu'elle n'apparaisse pas. Son cœur faisait des bonds… et encore des bonds, à n'en plus finir ! Et il détestait ressentir cette frustration. Cette idée de ne rien pouvoir faire le rendait amer envers lui-même ! Et la pensée qu'il aurait peut-être du lui dire plus tôt, lui torturait l'esprit.

***************************************************************************

Cela faisait déjà quatre jours qu'Elizabeth avait quitté Atlantis et même si elle ne voulait pas y penser, tout ça lui manquait énormément. Tout ça, ou juste une personne ? Elle tentait de répondre à cette question quand Maria apparut derrière son dos avec deux tasses de Zengeï dans les mains.

"Tient, ça pourrait peut-être t'aider à résoudre tes soucis" Lui dit-elle

Elizabeth prit la tasse qu'elle lui tendait gentiment tout en lui souriant. Maria s'asseya à côté d'elle sur les marches du perron de sa maison.

Elizabeth : Merci Maria, pour tout ce que tu as fait pour moi, c'est très gentil.

Maria souria : Tu sais, j'ai réfléchi à tout ce que tu as dis. Je ne savais pas quoi te dire pour te réconforter ou pour t'aider mais maintenant je sais. Ce que je m'apprête à te dire ne va probablement pas te plaire, mais je pense que tu dois l'entendre. Si John ne te l'a pas dit le premier soir ou à la première seconde où il t'a vu, c'est parce qu'il voulait te protéger. Il ne voulait pas que tu réagisses comme tu l'as fait. Est-ce qu'il ta mentit ? Oui. Est-ce qu'il c'est moqué de toi ? Non, pas du tout. Si tu veux savoir, je pense même qu'il t'aime tellement qu'il ne savait pas quand et comment te le dire. D'ailleurs je pense pouvoir dire qu'il n'y avait pas de moment pour te le dire ! Tu es mère, tu as une petite fille qui t'attend, ne perds pas ton temps Elizabeth, va les retrouver ! Arrête un peu de mettre des barrières entre toi et les gens qui t'aiment !

Elizabeth bu une gorgée de son thé : Maria, j'ai besoin que tu m'aides, s'empressa-t-elle de dire
Maria surprise : Pour quoi ?
Elizabeth prit une grande inspiration : Je suis en retard, dit-elle aussi vite qu'elle le pu
Maria plissa les yeux : En retard ? Répéta-t-elle, Tu as un rendez-vous ?
Elizabeth secoua la tête : Non. J'ai du retard. Ça fait un petit plus de deux semaines que j'ai …enfin que John et moi…qu'on a….J'ai un retard de trois jours, je sais c'est pas beaucoup mais je préférerais que tu me fasses les tests habituelle pour être sûre que ce n'est pas le cas, que je me fais du soucis pour rien. Tu veux bien me les faire s'il te plaît ?

Maria la regarda un instant, elle avait l'air si…triste. Mais pourquoi ?

Elle lui répondit au bout de quelques secondes : Mais bien sûr !

Elizabeth l'enserra dans ses bras. Elle était vraiment une amie sur qui on pouvait compter. Et à n'importe quelle heure du jour et de la nuit.

"Je ne vous dérange pas ?" Demanda une voix masculine

Elles se détachèrent et maria répondit : Non Tim. Ça tombe bien, tu vas nous accompagner jusqu'à l'hôpital.
Timoti : O.k. Mesdames si vous voulez bien me suivre.

Elizabeth chuchota dans l'oreille de Maria : Garde le, il est génial.
Maria éclata de rire : Oui je sais.

Tim regarda par-dessus son épaule : On parle de moi ?
Maria rigolant : Non, pas du tout, mon chéri.

Et c'est en riant et de bonne humeur qu'ils se rendirent tout les trois à l'hôpital.

***************************************************************************

"Comment vas-tu ?" Demanda l'athosienne en entrant dans le bureau du militaire

John : Mal. Je vais mal.
Teyla : Tout finira par s'arranger, j'en suis certaine.
John se tourna vers elle et lui sourit : Et toi … Et vous, se reprit-il, comment allez vous ?
Teyla sourit : Bien. Le Dr Carson m'a fait une échographie ce matin…
John impatient : Alors garçon ou fille ?
Teyla : Les deux garçon et fille.
John : Des jumeaux ? C'est fantastique, Ronon doit être aux anges !
Teyla : Ne m'en parle pas ! Il réfléchit aux prénomx que nous allons leurs donner.
John plissa les yeux : Et tu n'est pas avec lui ?
Teyla : Je crois que j'en ai eu marre et puis de toute manière ces bout'choux ne sont pas prêt d'arriver, nous avons encore trois mois pour nous décider…
John : Anxieuse ?
Teyla : Un peu, oui.
John rassurant : Ne t'inquiète pas, tu seras une mère parfaite.
Teyla : Merci. Mais si je suis venu c'était pour te réconforter toi et non le contraire.
John souria : Ne t'inquiète pas pour moi. Je vais bien et je suis sûr que tu as raison, tout va s'arranger.

***************************************************************************

Maria : Assieds toi là, dit-elle à Elizabeth en lui désignant une chaise, maintenant fermes les yeux et pense à …à John
Elizabeth ferma les yeux : Tu sais que je déteste les aiguilles ?
Maria essaya de la détendre : Parle moi de lui !
Elizabeth : De Qui ? De John ?
Maria : Hum hum ! Fit-elle en préparant l'aiguille
Elizabeth : Tu veux dire à part le fait qu'il ait trahi ma confiance ? Dit-elle amèrement
Maria : Elizabeth ! Réprimanda-t-elle
Elizabeth : Hé mais tu ne te trompe plus avec mon prénom ! Se moqua-t-elle
Maria : Tu n'est franchement pas drôle ! Ce sont peut-être tes hormones qui te font dire des âneries !!
Elizabeth soupira : Bon d'accord. C'est… c'est un homme très gentil… doux… (Maria enfonça l'aiguille dans une de ces veines et Elizabeth n'y fit même pas attention, elle était totalement détendu et ne pensait même plus à la prise de sang, elle poursuivit) … attentionné, (elle sourit en pensant à lui) qui sait se montrer très agressif quand il le faut. Il défendrait à n'importe quel prix ce qu'il a de plus cher à ces yeux. (La jeune nurse plaça le prélèvement dans un support approprié) C'est un peu… le prince charmant… l'homme idéal …
Maria souria : Tu peux rouvrir les yeux.
Elizabeth ouvra les yeux : …Celui que toutes les femmes rêveraient d'avoir…
Maria souria : C'est vrai qu'il est plutôt craquant !
Elizabeth prit soudain conscience de ce qu'elle avait laissé : Et moi je suis parti …
Maria : ça, ce n'est pas définitif ! Tu peux toujours …
Elizabeth termina sa phrase : Rentrer !
Maria : Oui.
Elizabeth : Oui. Je vais rentrer… chez moi… retrouver ma famille et … m'excuser d'avoir été aussi dure.
Maria : Tu devrais te dépêcher. Il me semble que le Dr Mckay est sur le point de plier bagage.
Elizabeth bondit de sa chaise : Oui. Tu as raison.

Elizabeth se tourna vers la porte et l'ouvrit en grand.

Maria ria: Tu auras les résultats d'ici un ou deux jours.
Elizabeth revint sur ces pas et l'embrassa : Encore merci Maria, je ne sais pas ce que j'aurais fait sans toi. (Elle allait partir quand une idée lui vint en tête) Hé ! Mais tu n'auras qu'à me les apporter sur Atlantis, ainsi tu verras notre belle cité et puis je te présenterais John et Emie.
Maria sourit : T'inquiète que je ne vais pas rater cette occasion !!

******************************************************************************

Le physicien s'approcha de son groupe : Rrrrrr ...., s'énerva-t-il, ça fait trois jours que j'essaie de craquer votre code !! Vous ne vous en êtes pas souvenu ?!
Physicien tout penaud : Non Dr, je suis vraiment désolé.
Rodney lui cria : Rangez tout !! On rentre sur Atlantis !!

Les hommes s'afférèrent à la tâche. En seulement trois petites minutes, les sacs étaient de nouveau sur le dos de leurs propriétaires, qui eux étaient tous prêt à rentrer. Ils se mirent en marche vers la porte des étoiles.

"Rodney !" Cria une voix derrière eux

le physicien se retourna pour voir la jeune qui marchait trés vite pour les rejoindre.

Rodney : Elizabeth ? S'étonna-t-il
Elizabeth inspira : Je rentre avec vous !
Rodney sourit à la nouvelle : Vous ne devez rien prendre ?
Elizabeth : Non.
Rodney : Trés bien. allons-y, ordonna-t-il à son groupe

Tandis que les autres scientifiques avançés devant, Rodney lui marchait à même allure qu'Elizabeth.

Elle hésita puis se lança : Avant qu'on ne franchisse la porte, j'aimerais tout savoir.
Rodney la regarda : Qu'est-ce que vous voulez savoir ? Il me semblait que John vous avez tout dit...
Elizabeth : Presque tout, rectifa-t-elle, mais je ne comprends pas comment, étant morte, je peux être là aujourd'hui. J'avoue qu'avec ça, j'ai du mal.
Rodney : Je comprends. Il se peut que vous ne me croyez pas. Mais il y a... je ne sais plus combien de temps, mon équipe a été victime d'une attaque par un vaisseau ruche. Nous étions en jumper et sacrément touché, nous n'aurions pas du nous en sortir. Et alors qu'on se croyait mort, le vaisseau Wraiths à littéralement implosé ...
Elizabeth plissa les yeux : Et alors, qu'est-ce que cela à d'étonnant, ça arrive ...
Rodney la coupa : Non. Les vaisseaux ruches n'implose pas à moins qu'on est engagé l'auto-destruction ce qui m'étonnerait des Wraiths. C'est vous qui l'avait fait.
Elizabeth étonnée : Moi ? Mais comment ?
Rodney : Quand vous êtes... "morte", vous vous êtes élevés. Vous êtes devenu pure énergie. Vous aviez la connaissance et la puissance. Vous aurriez pu anéantir nos ennemis si ils vous avaient laissés faire...
Elizabeth : "Ils" ?
Rodney : Les autres êtres élevés, expliqua-t-il, mais une des règles, lorsque vous acceptez le contrat avec eux et de ne pas agir quoi qu'il arrive. Vous n'aviez pas le droit d'intervenir dans les affaires d'êtres de bas étages, si je puis dire.
Elizabeth haussa les épaules : Mais alors pourquoi... ?
Rodney : J'avoue que je me suis posé la question. Puis soudain j'ai compris. John était avec nous ce jour là et je vous admire parceque l'un pour l'autre vous feriez n'importe quoi, jusqu'à sacrifier vos vies ou rompre le pacte que vous avez signé. C'est exactement ce que vous avez fait en le sauvant d'une mort certaine. Vous avez brisé la parole que vous leur aviez donné, vous auriez du être banni, être coincé entre ce monde ci et celui des êtres supérieurs, mais vous avez eu de la chance, ils vous ont renvoyé, sans mémoire, sur une terre que nous ne connaissions pas. Nous n'aurions pas du vous retrouver. Mais... le hasard fait parfois bien les choses ...
Elizabeth : Ou la destinée.
Rodney sourit : Oui. Hasard ou destinée ? Ce qui compte c'est que vous soyez là, lui fit-il remarquer.

Elle lui rendit son sourire et ils poursuivèrent leur route.

******************************************************************************
La porte des étoiles s'activa pour la énième fois, mais John jugea bon de ne pas y aller. Il en avait marre de souffrir, marre d'espérer, d'attendre quelque chose ou quelqu'un qui visiblement n'arriverait pas ! Il resta là. Sur le balcon de son bureau. Emie commençait à s'endormir dans ses bras. Sa respiration, l'air doux de la nuit débutante et la musique de l'océan étaient apaisants. Pour rien au monde et surtout pas pour briser un peu plus son cœur, il romprait ce moment de paix.

******************************************************************************

La diplomate entra dans le bureau qui surplombait la salle de la porte. Malgrés le fait qu'il n'était pas dans la pièce, son parfum, lui, y était ancré. Elle avança vers le bureau en verre, le contournant, elle effleura du bout des doigts le cuir du siège où il avait pris l'habitude de s'asseoir. Elle fixa les différents objets disposés sur le verre. Quelques pochettes avec écrit en gras "rapport de mission" suivit d'un numéro, un crayon dont le bout avait été mâchouillé, une sorte d'interface plus petite que ceux du physicien, mais ce qui tapa le plus son oeil fut le cadre blanc. Elle le prit de ses doigts tremblants et sentit la chaleur l'envahir ...

A suivre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shaya

avatar

Nombre de messages : 88
Age : 30
Localisation : entre la terre et le ciel : dans mes rêves
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Attention new fic shweir évidement !!!! lol(terminé)   Dim 29 Juil - 21:29

"Pourquoi doit-on se rendre sur le continent ?" Questionna la diplomate

"Teyla a demandé à ce qu'on vienne tout les deux. Elle a peut-être quelque chose à nous annoncer ?" Répondit le militaire

Elizabeth s'installa sur le siège passager tandis que John mit les moteur en marche et fit décoller le Jumper.
Vingt-cinq minutes plus tard, le militaire le posa sur le sol du continent. Tout deux se dirigèrent vers la tante de l'athosienne. Lorsqu'ils entrèrent, ils furent trés étonnés d'y trouver Ronon assis sur le lit mais pas de Teyla en vue.

"Ronon ? Vous n'étiez pas resté à la base ?" Questionna John

"J'avais quelque chose d'important à faire ici." Répondit-il

Teyla avertit par les voix de la présence des deux leaders, s'approcha de Ronon. Apparemment elle sortait de la salle d'eau.

"Vous avez fait bon voyage ?" S'enquit-elle à demander.
"Oui. Merci." Répondit Elizabeth.

"C'est bon ! Tout est prêt !" Hurla une voix familière en entrant dans la chambre.

John et Elizabeth se retournèrent vers l'intrus et furent une nouvelle fois surpris.

"Rodney ?" John dévisagea l'un aprés l'autre, le physicien, l'athosienne et le runner. "Que ce passe-t-il ici ?" Renchérit-il.

"Je pensais qu'ils n'arriveraient que dans vingt minutes ?" Fit remarquer Rodney avec un certain agacement.

"Ce n'est pas grave." Répondit calmement Teyla, en s'avançant vers la sortie. "Tout est prêt, alors allons-y !" Dit-elle en se tournant vers ces deux amis.

"Allez où ?" Questionna Elizabeth soudain inquiète.

Ronon se leva et se dirigea vers la diplomate "Vous verrez !" Repondit-il durrement

Et c'est quasiment par la force que les trois amis traînèrent leurs leaders vers l'endroit désiré. Une fois en approche, John remarqua la couverture qui jonchait l'herbe et le panier qui la surmontait. Le petit groupe s'arrêta à hauteur du tissu et Rodney s'affala dessus. Ronon et Teyla le rejoignirent tandis que John et Elizabeth étaient restés debout, ne comprenant pas trés bien à quoi tout cela rhymait !
Rodney se fit une joie de les éclaircir :

"Nous penssions qu'un moment, loin de votre travail, de la cité, et de tout vos engagements, vous ferrez le plus grand bien. Nous vous avons donc préparé un petit pique-nique, loin du village, du bruit, et de tout ça."

Une fois les explications données, les deux jeunes gens se détendirent et prirent place sur la couverture.
En presque une heure, tout les cinq avaient dévorés les sandwichs que Mckay avait "emprunté" au mess, les quelques part de gâteau fait pour l'occasion et avaient bien bu, mais attention pas d'alcool, juste quelques "breuvage" d'Athos et de l'eau. Et pendant ce petit repas en pleine air, ils s'étaient amusés, avaient beaucoup ri et s'étaient relaxés, au point que si sur Atlantis ils ne se le permettaient pas, à cet instant John et Elizabeth s'étaient lovés l'un contre l'autre. Profitant de ce moment loin de toute civilité.
Rodney se leva soudainement, se dirigea vers les abords de la forêt et disparu derrière un arbre gigantesque. Il revint quelques minutes plus tard chargé de cinq "verre-flûtes" et d'une bouteille. Il distribua une flûte à chaque personne, déboucha la bouteille et verssa de son contenu dans chaque verres.

"Alors comme je ne suis pas doué pour les discours, je vais essayer d'être bref. Je voudrais juste vous dire que je suis heureux pour la futur naissance de votre bébé, bon même si tout le monde sais que je deteste les gosses... non je les hais, ces petites choses ... toutes pleines de doigts ... gluants... et leurs yeux, hum..." Fit-il avec un air dégouté

"Rodney !!" Réprimanda Teyla

"Oui. Pardon. Euh... Je disais donc que je vous souhaitais d'être heureux."

Les verres s'entrechoquèrent au centre du cercle.

"A votre santé !" Ajouta-t-il

John bu une gorgée de ce liquide et s'exclamma "C'est du jus de pomme ?!"

"Vous ne croyez quand même pas que ça allait être du champagne ?! C'est trés peu recommandé pour les femmes enceintes !" Répondit le physicien.

Elizabeth sourit : "Merci Rodney."

Teyla se leva à son tour et disparu derrière ce même arbre. Lorsqu'elle se rapprocha du groupe, elle tenait un paquêt dans les mains qu'elle tendît à la futur mère.

"Il est de coutume d'offrir un présent à la futur maman." Dit-elle

"Merci Teyla." Répondit la diplomate touchée par leurs attentions

Elle ouvrit le cadeau et découvrit une somptueuse couverture.

"C'est vous qui l'avait faite ?" Questionna Elizabeth
"Oui." Répondit l'athosienne fière d'elle.
"Elle est magnifique !" S'éxclama la jeune femme

"A mon tour." Lança le runner en partant en direction des bois.

Pendant que Ronon revenait avec un gros coli emballé dans du papier, le physicien trifouillait dans le panier à la recherche d'un petit objet.

"Voilà." Fit le runner

John et Elizabeth, tenant le couverture entre ses doigts, se levèrent. Ils déballèrent le cadeau et furent émerveillés par le berceau magnifiquement sculpté dans le bois.

"Il est extraordinaire." S'extasia la diplomate.

Le militaire regarda Ronon et Teyla "C'est pour ça qu'on vous voyez peu tout les deux ?".

Elizabeth se blottit contre son amant. Ces hormones lui jouaient de sacrés tours et avaient légerement mouillé ces yeux. John s'écarta et passa tendrement le pouce sur sa joue pour effacer les larmes qui y coulaient. Elle se tourna vers ces amis :

"Merci à tous les trois. Le berceau, la couverture et le pique-nique, c'est trés gentil." Dit-elle en posant sa main sur son ventre trés légerement arrondi de 3 mois et demi.

"ça nous a fait plaisir." Répondit l'athosienne

Rodney qui avait enfin retrouvé l'objet de ses convoitise, se leva "Ne bougez plus !" Lança-t-il

Ronon s'écarta de l'objéctif et le physicien immortalisa cet instant.
John enlaçait Elizabeth par la taille. Son dos posé contre le torse du militaire, elle tenait entre ses doigts tremblant de bonheur la couverture aux tons jaune et vert que Teyla lui avait confectionné et à droite de la photagraphie, on pouvait voir le berceau que Ronon leur avait taillé dans un beau bois.



Les immages avaient afflué dans sa tête et en quelques secondes elle avait revécu ce moment de leur vie de couple. Elle se rappelait parfaitement des détails. De chaque objet de la tente de Teyla. Du parfum qui se dégageait des fleurs et des bois. De l'expression que John avait eu en découvrant la couverture puis le berceau. Et même de cette grimace que Rodney avait faite lorsqu'il avait parlé d'enfant.

"Elle a été prise il y a moins d'un an et demi." Fit une voix chaude

Elizabeth releva les yeux et vit John qui entrait dans la pièce avec Emie dans les bras.

John ajouta : En fait dans quatre jours ça fera un an et quatre mois.

Elle souria timidement en reportant son attention sur le cadre.

Elizabeth : Oui. Je me rappelle de ce jour. (Elle releva la tête) Et Rodney ne savait pas quel cadeau nous faire, alors il a fait développer cette photo et l'a mit sous verre pour nous l'offrir...

John sourit : Il disait qu'ainsi cet instant resterait à jamais gravé dans nos mémoires.

Elle rebaissa la tête, un certain gêne au coeur.

John était content qu'elle soit là, qu'elle soit revenue : Je m'apprêtais à aller coucher Emie. Tu veux venir avec moi ? Lui proposa-t-il

Elle reposa le cadre à sa place et s'avança vers le militaire.

Elle répondit simplement : Oui.

Elle sourit en remarquant la couverture jaune et verte dans laquelle Emie était enveloppé.

******************************************************************************

Il déposa la petite fille dans son berceau et la couvra de ces couvertures. John se pencha légèrement pour déposer un baiser sur le front de sa fille.

Il chuchota : Bonne nuit ma chérie.

Il s'éloigna avec Elizabeth. Le silence régnait dans la pièce. Ses mains étaient moites et elle frottait ses doigts les uns contre les autres. Puis elle inspira profondément, arrêta de frictionner ses phalanges et releva les yeux vers le militaire :

Elizabeth : Je suis désolé John. Je... J'ai réagi comme une adolescente ... j'ai laissé ma colère m'envahir et... et j'ai dit des choses que je ne pensais pas... avec du recul je me rend compte que même si tu me l'avais dit plus tôt, j'aurais réagi de la même manière ... et j'ai aussi compris que si tu ne l'avais pas fait c'était parceque je n'était pas prête ... Je n'étais pas prête à entendre pourquoi j'étais amnésique ... je n'étais pas non plus prête à affronter la réalité... J'avais peur et j'ai fui... Je te demande pardon, finit-elle par dire alors qu'une larme roulait sur sa joue

John la prit dans ses bras et déposa un baiser dans ces cheveux : Moi aussi je suis désolé pour tout ce que je t'ai fait subir.

Elle avait besoin de lui, de ce contact si fort et protecteur, de cette chaleur. Elle se blottit plus contre lui :

Elizabeth : Tu m'as manqué, lui souffla-t-elle

Il s'écarta doucement et prit son visage entre ses mains et l'embrassa sur le front.

Puis la regardant dans les yeux, il lui déclara : Je t'aime Elizabeth.

Elle posa ses mains sur les siennes et les fit glisser jusqu'à ses hanches. Enlaçant le cou du militaire, elle approcha son visage du siens et effleura ses lèvres. Il resserra son étreinte autour de la taille de la diplomate et intensifia leur baiser.

A suivre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shaya

avatar

Nombre de messages : 88
Age : 30
Localisation : entre la terre et le ciel : dans mes rêves
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Attention new fic shweir évidement !!!! lol(terminé)   Mar 7 Aoû - 14:25

***************************************************************************

John ouvrit les yeux mais gêné par la lumière il les referma aussi vite. Lorsqu'il s'accommoda enfin à la clarté, il put s'apercevoir qu'il était seul. Il tourna la tête vers le balcon dont les fenêtres étaient grandes ouvertes et s'y dirigea. Il se stoppa net lorsqu'il entendit la voix d'Elizabeth. Mais à qui parlait-elle ? Se demanda le militaire.

"Je suis désolé de ne pas avoir été là pendant tout ce temps. J'ai dû louper pas mal de choses, mais à partir d'aujourd'hui c'est terminé, je ne te quitterais plus ! Ni toi ni ton père ! Je resterais avec toi, je te le promets ma chérie."

John regarda vers le berceau vide et compris qu'elle s'adressait à Emie. Il préféra les laisser seules toutes les deux, aprés tout elles en avaient du temps à rattraper. Il sortit donc discrètement de la chambre et rejoignit le mess. Une demi heure plus tard il s'avança de nouveau vers le balcon mais cette fois-ci il ne s'arrêta pas pour écouter. Il s'approcha de la chaise à bascule sur laquelle Elizabeth était assise avec Emie et s'agenouilla à côté de celle-ci.

"Bonjour" Dit-il

Elizabeth un peu surprise : Hé, tu es réveillé depuis longtemps ?
John souriait : Assez pour avoir eu le temps d'aller chercher ça au mess, répondit-il en lui montrant le biberon, Tu veux lui donner ?
Elizabeth prit l'objet : Bien sûr que je veux le faire !
John se releva : Je vais aller prendre une douche, tu vas savoir te débrouiller ?
Elizabeth le regarda sérieusement : Oui je crois que je devrais pouvoir m'en sortir ! Dit-elle une certaine ironie dans sa voix.
John l'embrassa sur le front : J'oubliais que tu avais travaillé dans un hôpital, sourit-il.
Elizabeth : Allez dépêche toi, ton travaille t'attend.

John se pencha et déposa un tendre baiser sur ses lèvres avant de se diriger vers la salle de bain.
Une fois le biberons terminé, Elizabeth mit Emie dans sa poussette et sortit des quartiers de son amant.

***************************************************************************

Le Dr Rodney Mckay se rendait une nouvelle fois sur PS432. Il finirait bien par craquer ce fichu code et il enverrait enfin toutes les données sur Atlantis. Ce matin il prépara son sac pour la mission, comme tout les matins depuis environs quatre jours, et s'apprêtait à sortir de son labo quand la poussette d'Emie se posta devant la sortie.

Rodney : Bonjour, lança-t-il.
Elizabeth : Bonjour Rodney. Hum, vous allez bien sur, euh...
Rodney : PS432 ? Elle hocha la tête et il répondit, Oui pourquoi ?
Elizabeth : J'ai un service à vous demander ...

***************************************************************************

Le physicien sortit tout son matériel et le disposa de façon à ne rien perdre et à avoir tout à sa disposition. Il ordonna au plus brillant de son groupe de scientifique présent de chercher à casser le code à sa place, lui avait autre chose à faire aujourd'hui. Il se précipita vers l'hospice pour retrouver une certaine nurse.

Il s'avança vers une infirmière : Excusez moi, dit-il en interrompant la discussion qu'elle avait avec un patient.

Cette dernière se retourna vers l'homme : Oui ?

Rodney : Où est Maria ... Maria Tylmen ?
Nurse : Dans la salle de repos mais ...

Elle n'eut pas le temps de terminer sa phrase que Rodney était déjà partit.

La Nurse le héla : Monsieur, Monsieur !! Vous ne pouvez pas !!! Cria-t-elle en courant vers lui.

Elle le rattrapa finallement devant la porte et se plaça dos à cette dernière en attrapant la poignée avant qu'il ne le fasse.

La nurse d'un ton sévère : Je vous interdis d'entrer dans cette pièce !
Rodney mit ses poings sur ses hanches : Je dois absolument voir Maria et ce n'est pas vous qui allez m'en empêcher !!

La nurse assez imposante se redressa et le regarda de haut : C'est ce qu'on va voir chèr monsieur !
Rodney fronça les yeux : Laissez moi passer ! Je ne voudrais pas vous faire de mal !
La nurse se retint de rire : Je doute que vous puissiez me faire mal !
Rodney s'énerva et cria : Non mais pour qui vous vous prenez ?! Vous savez qui je suis ?!
La nurse s'apprêtait à répondre quelque chose comme "Un malade qui aurait sa place au troisième étage !" quand la porte s'ouvrit sur une femme au long cheveux noir et aux yeux à peine ouverts.

"Natt ? Qu'est-ce qui ce passe ?" Questionna-t-elle d'une voix encore endormie.

La nurse : Ce monsieur ...
Rodney : Je viens de la part d'Elizabeth, coupa-t-il

Aussitôt Maria sembla être bien reveillée : Elle va bien ? S'enquit-elle
Rodney la rassura : Oui.
Maria posa la main sur l'épaule de sa colègue : C'est bon Natt, tu peux nous laisser.

Elle la regarda l'air pas rassuré du tout et maria insista. Elle céda et les laissa seuls.
La jeune femme fit entrer le physicien dans la salle qui contenait un lit pour se reposer, une table ronde avec quatre chaises et une petite cuisine équipée.

Maria s'attacha les cheveux et s'avança vers la kitchenette : Vous voulez boire quelque chose ?
Rodney : Non merci. A vraie dire je suis un peu pressé, confia-t-il
Maria : Et... pourquoi vous êtes là ?
Rodney : Elizabeth m'a demandé de vous donner ceci, dit-il en lui tendant le boîtier de commande du bouclier, Et de vous expliquer comment il fonctionnait.
Maria fixa l'objet : C'est quoi ?
Rodney : Cette objet vous permettra de vous identifiez et donc de baisser le bouclier avant que vous ne traverssiez la porte des étoiles. C'est simple, dit-il en s'approchant d'elle afin de lui montrer, il suffit de saisir le code, celui-ci traverssera la porte et vous pourrez passer sans risque de vous faire tuer. Néanmoins avant de vous engouffrer dans le vortex je vous conseille d'attendre au moins cinq minute, parceque c'est mon boîtier et du fait qu'il aura disparu, l'homme qui s'occupe du bouclier pourrait ne pas le baisser ... Vous avez un papier et un crayon ?

Maria ouvrit un tiroir et en sortit ce qu'il demandait : Tenez, dit-elle.
Rodney s'appuya sur la table pour écrire : Voila le code que vous devrez taper. Gardez ce papier précieusement et surtout ne le montrez à personne, seule vous devez le savoir. Idem pour le boîtier !
Maria récapitula pour être sûre d'avoir tout compris : Ok. Donc cette boîte me permet de me rendre sur Atlantis. Je dois saisir ce code et attendre une minute avant de traversser l'anneau pour être sûre que j'arriverais en un seul morceau, c'est ça ?
Rodney sourit : Exactement, et ...
Maria le coupa : ... Personne ne doit savoir pour le code et la boîte.
Rodney hocha la tête : Bon. Je pense que je vais vous laisser, j'ai encore pas mal de travail qui m'attend. Bonne journée, dit-il en quittant la pièce.

******************************************************************************

La diplomate avait déposé Emie chez sa nounou et se rendait dans le bureau de son compagnon quand celui-ci la heurta. Tout les deux avaient la tête ailleurs et n'avaient pas fait attention. Du coup ils s'étaient percutés de plein foué, faisant perdre l'équilibre à Elizabeth qui tomba sur les fesses et éparpillant toutes les feuilles, que le militaire tenait dans ses mains, sur le sol.

John se mit à genoux à côté de son amante : Est-ce que ça va ? S'enquit-il. Excuse moi je ne t'avais pas vu, s'excusa-t-il
Elizabeth : Hum..., grimaça-t-elle tandis qu'elle sentait la douleur s'accentuer dans ses fesses ... ça ira, dit-elle en se mettant sur ses genoux.

Elle l'aida à rassembler les papiers dispatchés dans le couloirs et se releva.

John sourit : Je voulais te voir justement ...
Elizabeth : Oui, coupa-t-elle, moi aussi. J'ai beaucoup de question et euh ...
John la coupa à son tour : Oui c'est pour ça que je voulais te voir. Je me disais que ça t'interesserait de visionner les vidéos que nous avons faites et de regarder les albums photos ...
Elizabeth l'interrompit, le fixant d'un regard inquiet : Sa date de naissance ? Quelle est sa date de naissance, John ? Je ne connais rien de ma fille !
John d'une voix enrouée : Elle est née le 23 Mai 2006.

Elizabeth lui saisissa le bras et regarda sa montre : ça veut dire que c'est dans quatre jours, Remarqua-t-elle en lisant la date qui y était affiché.

John plissa les yeux : Eli...
Elizabeth ne le laissa pas continuer : John il faut qu'on organise une fête. C'est ces un an. ça ne se passe qu'une fois !
John la saisit par les épaules : Je n'ai pas envie de faire cette fête !
Elizabeth fronça les sourcils : Mais pourquoi ?
John humidifia ses lèvres, il ferma ses yeux : Je ...
Elizabeth soupira : Je sais à quoi tu penses. Mais je suis là... je suis vivante... (Elle enlaça sa taille et lui souria) On va se faire une promesse ...
John : Laquelle ?
Elizabeth : Une fois que j'aurai visionné ces vidéos et que j'aurai rattrapé le retard que j'ai dans ma vie, je veux que ... que tu me promettes d'arrêter de vivre dans le passé ... Je veux qu'on fasse comme si on commençait une nouvelle vie où tout ce qui c'est passé ne serait pas arrivé ... Tu peux me le promettre ?
John expira l'air retenu dans ses poumons : Je... Je te le promets.
Elizabeth tapa doucement sur son ventre : D'accord. C'est parfait parce qu'il ne me faudra pas beaucoup de temps pour mettre à jour mon cerveau et par conséquent dans quatre jours nous fêterons l'anniversaire d'Emie, se réjouissait-elle.
John : si tu y tiens.
Elizabeth souria : Oui, dit-elle en l'embrassant.

Elle s'ecarta de lui. Mais il rapprocha son corps du sien et captura ses lèvres pour un tendre baiser. Oubliant où ils se trouvaient, arrêtant le temps, se retrouvant dans un monde où ils n'étaient que tout les deux. A bout de souffle, ils se séparèrent. Tandis que tout ceux qui étaient passés par là avaient souri en les voyant aussi libre. Il est vraie qu'au début de leur relations, ils avaient voulu rester discret et même aprés qu'Elizabeth ait annonçé sa grossesse.

Elizabeth affichait un large sourire : Bon tu me les montres ces videos ?
John lui prit la main : Oui. Viens.

Quelques minutes plus tard ils entrèrent ensemble dans la chambre du militaire. Il lui apporta un gros carton rempli de cassettes et tout en dessous de celles-ci se trouvait un album photo qu'elle s'empressa de feuilleter. A regret, il la laissa seule car il devait retourner travailler.

******************************************************************************

Pendant ce temps sur PS432, le groupe de physicien s'activait à casser le code. Ce qu'ils finirent par faire en fin de matinée et Mckay super heureux envoya enfin toutes les données à Atlantis. Aprés ça ils purent tous rentrer et prendre quelques jours de vacance.

******************************************************************************

En moins de deux jours Elizabeth avait visionné toutes les vidéos et s'était donc consacrée à l'organisation de la fête d'anniversaire de sa fille. Le jour J le mess avait était décoré de ballons de toutes les couleurs humainement possible, de pas loin d'une trentaine de guirlandes toutes plus originales les unes que les autres, les tables avaient été recouvertes de papier avec les animaux de la ferme représentaient dessus, un énorme gâteau fut préparé par le chef cuisinier qui s'en fit une joie et bien sûr tout le monde avait été convié à la grande soirée qui finallement ne fêtait pas seulement l'anniversaire d'Emie, elle permettait aussi de tourner une immense page da la vie du militaire et d'en ouvrir une nouvelle où il commencerait par "Ajourd'hui 27 mai 2007, je commence une nouvelle vie avec une famille formidable !". Depuis qu'Elizabeth était revenue, John et elle étaient les plus heureux de la cité. Plus de disputes, plus de secrets, ils étaient vraiment épanouïs. Et elle avait décidé de vivre auprès de sa famille. Ainssi depuis cinq jours elle habitait dans les quartiers de son compagnons avec leur fille, comblé de bonheur.
Ce fameux 27 mai, les gens dansaient, chantaient, riaient. Seul deux hommes s'échangeaient leurs places à tour de rôle afin qu'il y ait toujours quelqu'un en salle de contrôle en cas d'activation de la porte des étoiles. Ils tournaient toutes les heures et pouvaient ainssi profiter de la fête quand même.
Alors que le cuisinier s'apprêtait à apporter le gâteau ornait de bougies l'alarme retentit. Elizabeth ne mit pas plus d'un demi-seconde à réagir. Elle se mit à courir en direction de la salle de contrôle. John la regarda médusé. Il déposa Emie dans les bras de Rodney et suivit son amante.

Elizabeth était déjà arrivé, elle regarda le technicien et demanda halétante : Qui est-ce ?
Le technicien la dévisagea une seconde, car elle n'avait pas récupéré ses autorisations : Euh... C'est le code du Dr Mckay, finit-il par lui annonçer.
Elizabeth n'avait pas perdu ces bonnes vieilles habitudes : Baissez le bouclier ! Ordonna-t-elle avant de dévaler les escalliers.

Le technicien la regarda descendre sans bouger le moindre petit doigt. John qui avait suivi la scène, regarda l'homme avec de gros yeux :

John : Qu'est-ce que vous attendez ? Demanda-t-il, Faites ce qu'elle a dit ! Et la prochaine fois n'attendez pas que je vous le dise, le Dr Weir à toutes les accréditations et elle vous est supérieur ! Est-ce que c'est compris ?

Technicien : Oui monsieur. Mais si je peux me permettre le Dr Mckay est présent à la fête et c'est son code qui est apparu...

John s'approcha du balcon : Elizabeth ? Héla-t-il

Elizabeth leva les yeux vers lui : Fais moi confiance ! Cria-t-elle

A suivre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shaya

avatar

Nombre de messages : 88
Age : 30
Localisation : entre la terre et le ciel : dans mes rêves
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Attention new fic shweir évidement !!!! lol(terminé)   Jeu 9 Aoû - 21:34

John hésita une seconde. Une seconde pendant laquelle leurs deux regards s'accrochèrent. Comme si il pouvait lire dans ses yeux, il se tourna vers l'homme chargé du bouclier et lui ordonna de le baisser puis il descendit en salle de débarquement.
Lorsqu'il arriva en bas des marches, les intrus avaient déjà franchi la porte. Et l'un d'eux, où plutôt une jolie jeune femme aux cheveux lisse couleur ébène, se trouvait dans les bras de sa compagne. Il s'approcha sur ses gardes et il avait raison car lorsque les yeux bleu de l'intruse l'aperçurent, elle s'écarta vivement d'Elizabeth et s'élança vers lui.

"Vous ?!..., commença-t-elle à hurler, ...Je devrais vous botter les fesses !!..."

Il reconnut trés vite cette femme si... particulière. Celle qui l'avait déjà menacé auparavant. Elizabeth suivit sa jeune amie et se posta entre elle et John. Vu le ton qu'elle avait emprunté cela ne présageait rien de bon ! Le militaire quand à lui referma ses bras autour de la taille de son amante acceptant qu'elle joue le rôle de bouclier pour parer aux attaques de la nurse.

Elizabeth : Maria !! Gronda-t-elle
Maria sourit et tendit la main : ... Mais je dois vous féliciter. Conquérir le coeur d'Elizabeth n'était pas une mince affaire. Beaucoup d'homme y ont perdu la tête ! D'ailleurs ils remplissent assez bien les locos de notre hôpital !
Elizabeth fronça les yeux : Maria ?!!
Maria ria tout comme John derrière la diplomate : Je plaisantes.

Elizabeth lui lança un regard noir.
Pendant tout cet échange le deuxième intrus était resté silencieux, observant tout autour de lui comme un enfant que l'on emmène dans un grand parc d'attraction pour la première fois.

Elizabeth : Timoti ? Héla-t-elle
Timoti sortit de son état d'extase : Oui ?
Maria : Tim était trés impatient d'en apprendre plus sur les anciens, alors imaginez quand je lui ai dit qu'il allait voir leur cité ? chuchota-t-elle avant qu'il ne les rejoigne.
Elizabeth souria tandis que l'homme se tenait à présent à côté de son amante : Tim je vous présente John Sheppard, John voici Timoti Johnson.

Les deux hommes se serrèrent poliment la main.

John un peu impatient : Bon et si on y allait ?
Elizabeth sourit : Oui.

Les deux femmes s'enfonçèrent dans les couloirs de la cité suivis de prés par leurs hommes respectifs. Le trajet de la salle de contrôle au mess fut rempli de question par nos deux "ingénus". Ils voulaient en savoir plus sur leurs créateurs. John et Elizabeth leurs expliquèrent que la cité flottait sur l'océan, qu'elle y avait été déposé il y a des milliers d'années, et que les habitants qui y vivaient à l'époque avaient dû fuire, la laisser à l'abandon et la submerger pour ne pas la laisser aux Wraiths. En quelques minutes ils avaient expliqué leurs aventures hors-du-commun. Lorsqu'ils s'approchèrent du mess, Elizabeth saisissa Maria par le bras et la força à ralentir le pas. Dans sa tête une seule question persistait et ne pas avoir la réponse la rendait malade. Elle souria à John qui comprit qu'il devait les laisser toutes les deux. Il invita donc Tim à faire connaissance avec le reste des Atlantes.
Une fois seules, Elizabeth s'empréssa d'aborder le sujet.

Elizabeth : Je suppose que si tu est là, c'est que tu as les résultats ?
Maria répondit : Oui.
Elizabeth dont le regard était devenu des plus sérieux : Et alors ?
Maria : Avant de te répondre, j'aimerais juste savoir si tu as parlé de ça avec lui ?
Elizabeth : Non. Bien sûr que non ! S'écria-t-elle

Heureusement que la musique du mess et les gens qui y étaient, faisaient assez de bruit pour qu'on ne les entende pas.

Maria prit un air sévère : Hé bien tu aurais dû ! Parceque ...
Elizabeth la coupa avant qu'elle n'entame son sermon sur l'importance de la confiance dans le couple : Maria, s'il te plaît dit moi, supplia-t-elle
Maria soupira : Tu ...

Elle se stoppa net dans ses propos lorsqu'elle vit la tête du militaire dépasser de l'entrée du mess. Il s'approcha et prit Elizabeth par les hanches.

John s'adressant à la nurse : Désolé je vous l'empreintes, dit-il en attirant Elizabeth à l'intérieur de la salle, Emie s'impatiente. Et on aimerait bien manger le gâteau.

Maria soupira en secouant la tête et entra dans la salle. Elle rejoignit Timoti qui discutait avec un petit groupe d'hommes.
Elizabeth s'asseya d'un côté de la chaise haute où Emie perchait tout en essayant de ne pas penser au sujet qui la hantait. John, lui, prit place de l'autre côtés. Quelques secondes plus tard c'est le chef cuisto qui fit son entré avec un énorme gâteau dont il découpa une part. Il plaça une bougies sur cette dernière et l'alluma.

Le Cuisto souriant : Voilà pour la demoiselle, dit-il en tendant l'assiette aux parents.

La petite fille s'agitait. Apparemment attiré par la flamme, elle tendait les mains dans sa direction. John déposa le gâteau devant elle et lui expliqua :

John : Il faut souffler Emie. Tu sais le faire ça, hein ? Comme ça, Dit-il en soufflant vers elle.

Emie imita son père à la perfection.

John ria : Oui. Super. Maintenant il faut souffler sur la bougies. Tu es prêtes ? Elizabeth ?
Elizabeth : Je suis prêtes !

Et tout les trois soufflèrent sur la bougie qui s'éteignit sous les applaudissements de l'assistance, tandis que Mckay en avait profité pour les photographier.
Chacun leurs tour, les invités vinrent souhaiter "un joyeux anniversaire" à la jeune Emie. Et ce n'est que une heure plus tard qu'Elizabeth pût enfin rejoindre Maria pour avoir la réponse à sa question. La diplomate donnait la part de gâteau à sa fille, lorsqu'elle avait aperçu la nurse enlaçant son ami. Aussitôt elle tendit l'assiette à John et se leva.

Elizabeth : Tu peux lui donner, s'il te plaît ? Demanda-t-elle

Pour toute réponse John lui offrit son plus beau sourire. Elle avança vers son amie.

John la saisit par le bras : Hé ? L'interpella-t-il

Elle se baissa vers lui et l'embrassa furtivement sur les lèvres : Je reviens, promit-elle.

Il la relacha et elle se pressa vers Maria.

"Je peux te parler ?" Demanda-t-elle arrivée à sa hauteur

Maria : Tim, tu veux bien nous laisser s'il te plaît ?

Ce dernier déposa un baiser sur la joue de sa compagne et rejoignit John à sa table. Les deux hommes regardèrent les jeunes femmes qui discutaient et échangèrent un regard suspicieux.
Ils se dévisagèrent de nouveau lorsqu'ils les virent s'enlacer amicalement. Toutes les deux se rapprochèrent de la table. Elizabeth s'asseya sur la chaise voisine de celle de John et se blottit contre lui.

John inquiet : Est-ce que ça va ? Demanda-t-il en la serrant contre lui.
Elizabeth émit un long soupir : Oui.

Maria glissa sa main dans celle de Tim et lui chuchota dans l'oreille des mots que personne n'entendit, puis ils s'éclipsèrent.

John : Tu es sûr que ça va ? Réitéra-t-il une fois le couple partit.
Elizabeth releva la tête et lui sourit : Oui ça va.
John curieux : De quoi avez vous parlé ?
Elizabeth : Je lui ai juste proposé de rester ici cette nuit, ça ne te dérange pas ?
John : Non, répondit-il en baisant son front.

******************************************************************************

John était debout face à la grande fenêtre ouverte. Il regardait la nuit prendre doucement le pas sur le jour. La journée avait été particulièrement ensoleillé et offrait donc un magnifique dégradé de couleurs pour le couché, mariant le violet avec l'orange et le rose. Un vent frais caressait son visage. La seule chose qui vint rompre ce moment de solitude fut le bruit lui indiquant que les portes s'ouvraient. Il n'eut pas besoin de regarder derrière lui pour savoir qui venait de pénétrer sa chambre. Elle s'avança vers lui aprés avoir enclenché la fermeture et enlaça sa taille, faisant reposer son menton sur son épaule.

John : Emie ? Demanda-t-il
Elizabeth : Maria voulait la garder pour la nuit, répondit-elle peu sûr d'elle
John fronça les sourcils : Ha bon ?
Elizabeth : Euh... en fait... je dois te parler...
John caressa son bras : Moi aussi, dit-il en se tournant vers elle. Elizabeth je ...
Elizabeth tendit la main devant lui : Attends. Avant que tu dises quoi que ce soit, il faut que tu sache que je... que je..., elle baissa la tête pour trouver la force de lui dire, elle inspira bruyament et releva ses yeux affrontant ceux inquiets du militaire, John je suis enceinte, annonça-t-elle enfin.

Le militaire fixa ses prunelles. Dieu ce qu'elle était belle. Pourtant dans son regard il y lisait de la tristesse, mais pourquoi ? Lui était le plus heureux des Hommes. Il avait trouvé l'âme soeur, une femme parfaite à ses yeux. Une femme qui lui avait donné un enfant et qui attendait le second. Pour rien au monde il renoncerait à ce bonheur, à cette vie de famille qu'il avait toujours désiré. "Famille" en pensant à ce mot, il prit une décision. La plus importante de toute sa vie. Il la regarda dans les yeux :

John : Epouse moi, lança-t-il

La respiration d'Elizabeth se coupa à ces mots, elle se sentit vaciller et perdit connaissance dans les bras du militaire qui la transporta sur son lit. Il tappota doucement sur ses joues et au bout de quelques minutes elle ouvrit les yeux.

Elizabeth désorientée : Qu'est-ce que...
John replaçant les mèches de la jeune femme : Tu as perdu connaissance, expliqua-t-il
Elizabeth se redressa : Qu'est-ce qui c'est passé ?
John sourit : Tu m'as annoncé que tu attendais notre enfant et je t'ai demandé de devenir ma femme, (Avant qu'elle ne réponde il poursuivit), écoute Emie porte mon nom parcequ'à ce moment là tu n'était pas là, mais je veux que ce bébé (dit-il en caressant son ventre) porte mon nom et que toi aussi, je veux vivre avec toi et avec nos deux enfants, je veux t'aimer jusqu'à la fin de ma vie, Elizabeth, vieillir à tes côtés, alors je te le demande... Elizabeth Weir voulez-vous m'épouser ?

Elizabeth bégaya : Je... euh je ... (Elle s'assit) John je ... Il faut que tu comprennes, je viens seulement de revenir... je viens tout juste de récupérer ma vie, je me fais doucement à l'idée que je suis morte en laissant une petite fille derrière moi...
John baissa la tête deçu : Je comprends, soupira-t-il.

Elle se mit sur ses genoux et emprisonna sa tête entre ses bras. Puis elle releva son visage et l'embrassa passionément, baiser auquel il répondit.

Elizabeth s'écarta : Tu ne m'as pas laisser finir, souffla-t-elle
John secoua la tête : Tu n'est pas prête, je peux le comprendre...
Elizabeth posa son index sur ses lèvres : C'est oui, dit-elle en souriant.
John : Tu...tu...tu est sérieuse ?
Elizabeth ria : Oui.

Dans son regard toute la tristesse avait diparu. Elle était rayonnante.
John lui éclata. Un sourire remplaça la triste mine qui y régnait quelques secondes plutôt. Il la serra dans ses bras et les fit basculer sur le lit, la faisant rire aux éclats. Il déposa mille baisers sur son cou, sur ses lèvres et sur toutes les parties de son visage. Il cessa lorsqu'il rencontra ses yeux rempli de désir.

Elle lui chuchota : Je le veux. Je veux devenir ta femme John sheppard.

Et sur ces mots elle captura ses lèvres. Remontant ses mains le long de sa colonne vertébrale, elle lui ôta son coton noir. Elle le fit basculer sous elle et retraça chaque muscles de son corps, déposant des baisers ardents ci et là. Il en profita pour la débarasser de son tee-shirt...

******************************************************************************

"John ?!! On va être en retard !" Cria-t-elle

"On est prêt." Lança le militaire en sortant de la salle de bain précédé par un petite fille.

John l'attrapa par la taille.

Elizabeth sourit : Tu es trés jolies ma chérie.

La petite fille portait une somptueuse robe blanche ornée d'un ruban de soie rose à la taille. Ses long cheveux marron ondulés sur la fin, étaient détachés. Néanmoins retenus par une pince en forme de fleur de chaque côtés de son visage. Un pendentif, un coeur avec un"E" incrusté, entourait son cou. Le tout était accompagné de jolis souliers nacrés.

John sourit en la chatouillant : Elle veut plaire à Nolan.
La petite fille : Papa !! On avait dit que c'était un secret !!
John : Désolé ma chérie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shaya

avatar

Nombre de messages : 88
Age : 30
Localisation : entre la terre et le ciel : dans mes rêves
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Attention new fic shweir évidement !!!! lol(terminé)   Jeu 9 Aoû - 21:35

Elizabeth : Aïe ! Gémit-elle

"Maman a mal ?" Questionna le petit garçon qu'elle tenait par la main.

John posa Emie au sol et s'avança vers sa femme.

Il se pencha sur son fils : C'est le bébé qui bouge beaucoup, expliqua-t-il.

Il passa derrière elle et l'enlaça, caressant doucement son ventre bien rond.

Elizabeth : Et papa est trés doué pour le calmer, sourit-elle en tournant légèrement la tête vers lui.

Tout les deux se sourirent. Du même sourire qu'ils partagent depuis sept ans maintenant. Ce sourire que seul l'un pouvait faire naître chez l'autre. Un sourire de complicité, de tendresse, un sourire qui exprime leur amour profond. Même une personne qui ne connaîtrait pas leur histoire saurait en les regardant se sourire de la sorte qu'ils étaient fait l'un pour l'autre, que rien ne pourrait les séparer, pas même la mort !
Leurs deux visages s'approchèrent et leurs lèvres se touchèrent. Elizabeth posa sa main par dessus celle de John toujours sur son ventre. Elle attendait leur troisième enfants. Prévu pour dans quatre mois, si tout se déroulait normalement. Mais avec les enfants Sheppard rien n'était moins sûr ! Emie avait vu le jours avec un mois et demi d'avance. Tom, son petit frère, avait débarqué trois semaines avant la date souhaité. Alors pourquoi cet enfant ferait différemment ?
Alors qu'ils s'embrassaient tendrement, Emie poussa un "beurk !!" et poursuivit avec un "Papa, maman, il y a des enfants !!". Elle était âgée de huit ans à peine et pourtant elle était d'une intélligence incroyable. Elle possédait un vocabulaire plus étendu que celui des petites filles de son âges et comprenait bien plus de choses. Emie était trés jolie mais entretenait le caractère de son père. Le petit Tom Sheppard lui était beaucoup plus calme mais tout aussi développé intellectuellement. Même si un an, huit mois et une semaine, les séparaient, les deux enfants s'entendaient extrêmement bien.
John et Elizabeth cessèrent de s'embrasser et reportèrent leur attentions sur leur fille.

John : Emie, tu veux bien emmener ton frère s'il te plaît ? On vous rejoins dans cinq minutes.

Emie prit son frère par la main et sortit de la chambre de ses parents.
John se pencha aussitôt sur le cou de la diplomate. Il y déposa mille et un baisers ardents comme elle aimait en recevoir.

Elizabeth : John on n'a pas le temps, souffla-t-elle.

L'homme ne relacha pas son étreinte. Il fit tout à fait le contraire en intensifiant ses baisers et en glissant sa main sous le top de la jeune femme.

Elizabeth : John s'il te plaît, murmura-t-elle à contre coeur.

Rien n'y faisait ! Il poursuivait ces douces tortures. S'attaquant à sa nuque et remontant sa main sur son ventre. Il lui était difficile de lui résister, car quand il avait décidé quelque chose, le militaire s'y tenait. Pour ajouter à tout ça, ces hormones, en pleine effervescence, lui hurlaient de céder à l'envie. Elle souffla bruyament, tentant de reprendre le contrôle de ses émotions. Elle attrapa la main qui s'était glissé sous son débardeur rouge et en arrêta l'ascension. Elle se tourna vers lui, lui prit le visage entre ses mains et l'embrassa passionément. Elle s'ecarta lorsqu'elle sentit les mains de son mari se poser sur sa peau.

Elizabeth lui sourit : Tu crois qu'ils vont nous attendrent ?

John : Nous sommes les témoins, alors j'espère ! Répondit-il

Elizabeth : John ! Réprimanda-t-elle

John ria : Je plaisantes ! Allons-y avant que je ne changes d'avis et que je ne t'enlève cette superbe tenue, dit-il en embrassant ses lèvres.

Elle sourit et leurs doigts s'entrelacèrent : C'est vrai ?

John ouvrit la porte et la fit passer en première.

Il fronça les yeux : De quoi ?
Elizabeth : Que tu me trouves belle ? Même avec cet énorme ventre ?

Il s'arrêta la retenant par la main. Il la fit le regarder et posa sa main sur le ventre de sa femme.

John : Cet énorme ventre, comme tu dis, c'est notre enfant et tu es toujours magnifique à mes yeux. Que tu soit enceinte ou pas.

Elle lui souria. Ce qu'il pouvait être rassurant. Rien que sa présence la calmait. Il savait parfaitement comment apaiser ses craintes et ce dont elle avait besoin. C'est sûr, elle aimait profondément cet homme et aujourd'hui elle n'imaginait plus sa vie sans lui.
Elle approcha son visage du sien et effleura ces lèvres.

Elizabeth : Je t'aime, chuchota-t-elle

Il passa ses bras autour de sa taille, l'attira contre lui et l'embrassa.

"Ha ! Vous êtes là ! On attend plus que vous pour commencer !" Interrompit une femme

Elle attendit qu'ils se séparent, ce qu'ils firent au son de sa voix, pour poursuivre.

"Rodney est mort de trouille, je crois qu'il aurait bien besoin de vous, colonel."

John la regarda : Cadman ! Oubliez le colonel pour aujourd'hui, appelez moi John.

Laura : Bien mon co... John ! Et Rodney...
John : Oui, coupa-t-il, j'y vais, il reporta son attention sur Elizabeth, on dirait que notre Mckay à peur de s'engager, dit-il tout sourire.
Elizabeth le fusilla du regard : Ne le taquine pas aujourd'hui ! Il a déjà mit quatre ans avant de se décider à lui faire sa demande, alors ne va pas nous le mettre en colère !
John : C'est promis, il l'embrassa et partit trés vite vers le labo du physicien.
Elizabeth : John ! Héla-t-elle, mais il était déjà hors d'atteinte, soit diplomate, finit-elle pour elle même.

Les deux jeunes femmes se regardèrent. Cadman posa les yeux sur le ventre de la diplomate.

Laura : Comment allez-vous ?
Elizabeth souria et s'approcha de la jeune femme : Bien si ce n'est qu'il bouge beaucoup, répondit-elle en posant la main sur son ventre.
Laura : Garçon ou fille ?
Elizabeth : Nous préfèrons avoir la surprise.
Laura sourit : Je comprends.

Elles se mirent doucement en marche vers la salle de la porte, où la cérémonie débuterait d'ici quelques minutes, tout en continuant à parler de leurs enfants et vies de famille.

Elizabeth : Et comment va Noah ?
Cadman souria en penssant à son fils unique : Il grandit à une vitesse incroyable. Avec mon affectation, je ne le vois pas beaucoup et quand c'est le cas, je m'aperçois qu'il a appris de nouveau mots et prit pas mal de centimètres.
Elizabeth posa une main réconfortante sur son épaule : Ne vous inquiétez pas, Carson est un père formidable.
Laura : Je n'en doute pas. Mais j'aimerais être plus présente pour mon fils.
Elizabeth : Votre situation n'est pas simple, constata-t-elle
Laura soupira : Non. C'est sûr.

En effet sa situation était plus compliqué qu'elle ne le paraissait. Carson et elle n'avaient vécu qu'une unique nuit d'amour où Laura tomba enceinte. Ils décidèrent d'un commun accord de garder l'enfant et que celui-ci vivrait sur Atlantis avec son père. Depuis ce jour le médecin et la militaire sont restés amis et rien de plus. Si ce n'est qu'ils ont eu un petit garçon, Noah, âgé de 5 ans aujourd'hui. Malgré sa naissance, Laura garda son poste de Lieutenant et de ce fait voit trés peu son garçon.

******************************************************************************

Dans le laboratoire du Dr Mckay :

Rodney portait un costume trois pièce et essayait désespérément de mettre son noeud papillon. John entra dans la pièce et constata l'ampleur de la panique qui s'était emparée de son ami.

"J'ai essayé de le calmer, mais..." Lança la voix du runner

John : Ouai je vois, répondit-il

Il s'avança vers le physicien qui commençait à tourner sur lui même. Il le saisit par les épaules.

John : Rodney !
Rodney : Je n'y arriverais pas ! Je n'y arriverais pas !
John : Arrêtez de dire des bêtises ! Aprés queslques secondes, il lui demanda, Vous l'aimez ?

Rodney arrêta de gesticuler. Il regarda son ami médusé par la question. Comment pouvait-il en douter ?

Rodney : Bien sûr que je l'aime !
John : Alors vous y arriverez ! Vous allez mettre ce noeud papillon, vous dirigez vers l'autel et attendre qu'elle arrive dans sa somptueuse robe blanche, aprés quoi vous prononcerez vos voeux...
Rodney : Mais..., protesta-t-il en tenant un bout de tissus noir dans la main
John le coupa, le pointant du doigt : Pas de "mais" ! Vous allez l'épouser aujourd'hui Mckay ! Vous ne voulez pas décevoir votre fille juste parceque vous n'avez pas eu le cran au moment où il le fallait ? N'est-ce pas ? Et vous n'allez pas faire du mal à Katie en annulant tout à la dernière seconde ? s'emporta le militaire.
Rodney fronça les cils : Mais mon noeud, dit-il.
John se calma : venez par ici, dit-il en tirant sur les pans de sa veste.

Le militaire lui mit son noeud et épousseta ses épaules.

John : Voilà ! Vous êtes prêts ?

Mckay s'approcha un peu plus de lui et l'enserra dans ses bras.

John étonné : Mckay ? Vous allez bien ?

Rodney s'écarta et le tenant toujours par les épaules, lui sourit.

Mckay : Merci !

Il le lacha et s'avança vers sa nouvelle vie.
John encore abasourdi par la familiarité de son ami, resta immobile devant le bureau. Ce n'est que la tappe dans le dos que Ronon lui fit qui le fit sortir de son état.

Ronon : Efficace le discours. Dites, si je panique à ce jour là, rappelez moi ce moment !
John lui fit un rictus : Vous avez convenu d'un date ?
Ronon : Non, pas encore...
John se dirigea vers la sortie suivit de son ami : Vous attendez quoi ?
Ronon : Pour l'instant la situation nous convient à tout les deux, alors...
John : Hé, ça fait bientôt 8 ans que vous êtes ensemble, il serait peut-être temps de passer à l'étape suivante ! Vous lui avez demandé ?
Ronon : Ce qu'elle en pensait ? Oui. Sa main ? Non.
John lui assena un coup de coude amicale dans les côtes : Hé, bien bougez-vous vieux !

Et tandis qu'ils discutaient, ils arrivèrent dans la salle de la porte des étoiles. Elle fut décoré pour l'occasion de rouge bordeaux et de blanc. Quelques banderoles affichait des slogants tel que "Rodney & Katie forever", "Oui pour la vie" ou encore "Félicitation aux jeunes mariés". La dernière fois que la salle avait était aussi belle, c'était le jour où John et Elizabeth se scellaient leur union devant le prêtre et leurs amis.
John abandonna son ami et rejoignit sa femme et ses deux enfants. Ronon chercha dans la foule et l'aperçut enfin. Teyla s'avançait vers lui.

Teyla : Tu es parti tôt ce matin, dit-elle aprés l'avoir embrassé
Ronon l'enlaça : Je n'arrivais plus à dormir et je ne voulais pas te réveiller.
Teyla : Tu m'a manqué au réveille, soupira-t-elle, la tête posé contre son torse.
Ronon : Désolé, s'excusa-t-il en déposant un baiser dans ses cheveux.

Il inspira son parfum puis s'écarta légèrement d'elle.

Ronon : Où sont Meïla et Nolan ? S'enquit-il
Teyla : Meïla est partie chercher Noah et Elize, et ton fils est juste derrière toi avec Emie.
Ronon se tourna pour voir Nolan et Emie qui s'amusaient : Toujours ensemble ces deux la, constata-t-il

Carson entra dans la salle avec Noah et les deux petites filles. Meïla se jetta sur son père.

"Papa" Fit-elle joyeusement.

Ronon la prit dans ses bras et l'embrassa : ça va ma chérie ? Carson, salua-t-il
Teyla : ça va commencer. On va s'installer ?
Ronon & Carson : Oui. Bonne idée.

Teyla : Nolan, Emie, vous venez, héla-t-elle.

Les deux enfant se précipitèrent vers le groupe d'adulte. Teyla, Ronon et Carson rejoignirent Elizabeth et John et s'assirent à côté d'eux. Les enfants, Noah -le fils de Carson et Cadman- Emie -Sheppard-, Meïla et Nolan -les jumeaux-, s'assirent sur les chaises devant leurs parents. Seuls Elize, la fille de Katie et Rodney, et Tom manquaient à l'appel. Ces dernièrs se trouvaient tout au bout de la salle, attendant qu'on leur donne le feu vert pour avancer et éparpiller les pétales de rose (Rouges et blanches) sur le tapis rouge.
Rodney attendait à côté de l'autel, se frottant les mains nerveusement. Enfin la musique s'eleva dans la pièce. La petite fille et le garçon d'honneur s'avançèrent doucement sur le tapis et quelques pas derrière, la femme de sa vie entra, vêtu de sa robe blanche, l'harmonisant avec un sourire magnifique, il ne voyait plus qu'elle, tout les invités avaient disparu, en même temps que ses doutes. Elle arriva à ses côtés et le sourire qui éclaira son visage s'aggrandit.

Le religieu parla de l'amour, de la lumière qui illumine votre vie, des enfants et de toutes ces choses qui fait de votre vie un pur bohneur. Puis il leur demanda chancun leurs tour :

"Rodney Mckay, voulez-vous prendre pour épouse Katie Brown, ici présente, la chérir, la protéger et l'aimer jusqu'à ce que la mort vous sépare ?"

Rodney répondit les lèvres tremblantes : Oui. Je le veux.

"Et vous Katie Brown, Voulez-vous prendre pour époux Rodney Mckay, ici présent ... ?

Katie : Je le veux.

Ils se passèrent chacun leur tour l'anneau au doigt.

"Je vous déclare donc mari et femme. Vous pouvez embrasser la mariée."

Rodney passa maladroitement ses bras autour de la taille de sa femme et l'embrassa. Tout les invités se levèrent et applaudirent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shaya

avatar

Nombre de messages : 88
Age : 30
Localisation : entre la terre et le ciel : dans mes rêves
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Attention new fic shweir évidement !!!! lol(terminé)   Jeu 9 Aoû - 21:35

La soirée battait son plein. Les heureux mariés dansaient leur troisième slow de la soirée et tous les invités s'amusaient. Tous pouvaient dormir, s'amuser, rire... et VIVRE. Ils n'avaient plus peur que qui que ce soit vienne troubler leur paix. Les wraiths avaient été anéantis il y a presque sept ans. Et depuis tout les Atlantes vivaient en harmonie, même si quelques désaccords internes persistaient. Tout était presque trop parfait pour être vraie, et pourtant ...


Le lieutenant Sylot fit l'objet d'un plainte pour harcélement sexuelle. Suite à ces accusations le militaire fut renvoyé sur Terre et rendu à la vie civile aprés son passage devant une cour martiale.
Le major Maxime Smith demanda l'autorisation de vivre sur Atlantis avec Luéna et leur fille Soléna.
Ronon demanda la main de Teyla quelques mois plus tard. Tout deux décidèrent de se marier selon les traditions du peuple athosien. Et sont les heureux parents de deux faux jumeaux.

Rodney profite à fond de la vie de famille qu'il s'est construite au fil du temps. Malgrés ses peurs et ses doutes de "qu'est-ce que sera demain ?", il poursuit son métier tout en jouant son rôle de père presque qu'à la perfection. Lui, qui disait ne pas aimer les gosses. Il est vraie que pour le moment il n'ont qu'une fille, mais il dit ne pas être contre un autre enfant avec sa femme Katie Brown Mckay. L'avenir nous dira si il a concrétisé ses souhaits.

Elizabeth donna naissance à son troisième enfants. Une petite fille qu'ils décidèrent d'appeler Sydney. Cette dernière ne suivit pas la tradition familiale et arriva avec une semaine de retard. Les deux parents vivent la vie qu'ils avaient toujours désiré. Avec la personne qui la comble et leurs trois enfants.

Alors que la fête célébrant l'union de Rodney et de Katie battait son plein, John les saisit par le bras, les ammena devant tout les invités qui s'étaient regroupé et les fit s'asseoir sur deux chaises au premier plan. Elize se mit a cheval sur les genoux de ses parents. Ronon, Teyla et leurs deux enfants se trouvaient à droite. Carson, Cadman et leur Fils, se placèrent au centre. Et John rejoignis Elizabeth et ses enfants à gauche de l'objectifs.

John : Vous êtes prêts ? Cria-t-il

Zelenka mit le retardateur et se précipita derrière le groupe.

Tous en coeur : Cheeeeese !! Crièrent-ils

Le flash les éblouit et le portraits de la famille fut tiré. Oui. Parcequ'Atlantis c'est ça : Une famille. Qui au fil des années s'agrandit.







Et n'oubliez pas !! Si quelqu'un compte à vos yeux faites lui savoir !! Parcequ'oin ne sait pas combien de temps nous viverons encore !!! Et il vaut mieux partir en ayant aucun regrets !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Attention new fic shweir évidement !!!! lol(terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Attention new fic shweir évidement !!!! lol(terminé)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Offre terminée.
» [JEU] ANTIGEN : Attention aux méchants microbes [Gratuit/Donation]
» Attention aux mirettes : collection de fou !!
» Merci de faire attention à vos propos !
» Attention à la censure...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elizabeth & John :: ShipperS ShWeir !! :: Fanfictions :: Les fanfictions-
Sauter vers: